A moins d’un an des élections municipales, le patron du PCF 95, Jean-Michel Ruiz, dévoile la position de sa fédération. Pour lui, ces scrutins appellent « une stratégie de large rassemblement à gauche, qui aille au-delà des forces du Front de gauche, afin d’être majoritaires face à la droite et l’extrême-droite ».

 Alors que les premières stratégies se dessinent déjà en coulisse en vue des prochaines élections municipales, Jean-Michel Ruiz, secrétaire départemental du PCF95 explique que pour l’heure, les communistes « n’ont entamé aucune négociation sur ce sujet ». Il précise cependant que pour la fédération valdoisienne du PCF, « l’enjeu municipal ne se résumera pas à celui de la victoire de majorités municipales de gauche contre la droite et l’extrême-droite, même si c’est un objectif premier, mais il sera celui du maintien et du développement du maximum de positions municipales aptes à mener dans la durée la bataille contre les logiques d’austérité ».

Ainsi, les scrutins de 2014 appellent, pour lui, « une stratégie de large rassemblement
à gauche, qui aille au-delà des forces du Front de gauche, afin d’être majoritaires face
à la droite et l’extrême-droite »
. Une ambition de rassemblement qui sera possible « dans de
nombreuses communes »
pour Jean-Michel Ruiz. « Les rassemblements unitaires que nous voulons construire visent un élargissement potentiel politique que le Front de gauche a révélé lors de précédents scrutins, notamment à la présidentielle », explique le patron du PCF 95. Un appel du pied à toute la gauche pour engager une stratégie de rassemblement « sans attendre ». Et de conclure : « Comme il est essentiel pour nous de travailler le contenu avant les alliances, nous ne ferons pas de politique fiction et nous n’engagerons aucun pronostic sur les configurations futures des listes ».