Alors que le Maire MRC de Méry-sur-Oise, Jean-Pierre Pernot, a été rendu inéligible trois ans par le Conseil Constitutionnel suite à une irrégularité dans ses comptes de campagne lors des législatives, le sénateur maire PS de Saint-Ouen-l’Aumône, Alain Richard prend sa défense. Il déplore « la sévérité de cette sanction électorale ».

Apprenant « la décision par laquelle le Conseil Constitutionnel, en application d’une loi récente, a prononcé l’inéligibilité de Jean-Pierre Pernot pour les élections des trois années à venir », Alain Richard monte au créneau. Il défend ainsi le maire de Méry-sur-Oise, sanctionné trop sévèrement selon lui : « Je déplore la sévérité de cette sanction électorale alors que les erreurs commises par Jean-Pierre Pernot n’ont pas affecté la régularité de l’élection, dans laquelle il défendait ses idées sans aucun abus, et surtout n’ont nullement mis en question son intégrité personnelle ».

Même si l’élu MRC a annoncé qu’il n’aurait pas défendu son mandat en 2014, le sénateur maire de  Saint-Ouen-l’Aumône « souhaite qu’il reste actif dans la vie publique du Val d’Oise et qu’il apporte son expérience et son dynamisme à l’engagement citoyen ».