Inventé en 1862 par les marins-pêcheurs du Japon, le Gyotaku immortalise leurs plus belles prises en encrant les poissons pour les imprimer, soit sur du papier washi fabriqué avec les longues fibres du mûrier, soit sur du tissu de soie.

Depuis son invention, le Gyotaku a évolué et son caractère artistique s’est affirmé avec l’introduction de la couleur. Signées par des Japonais passés maîtres dans cette technique, comme Boshu Nagase, une trentaine d’œuvres illustre la diversité et l’étrange beauté des poissons vivant en Méditerranée, dans l’Atlantique, le Pacifique ou l’Océan Indien.

Gyotaku, empreintes de la mer

Exposition jusqu’au 30 juin à la maison du Docteur Gachet à Auvers-sur-Oise
Quand l’art, l’histoire et la science s’entrecroisent …

Les Gyotaku exposés sont un prêt exceptionnel du © Musée océanographique de Monaco, Fondation Albert 1er, Prince de Monaco

78 rue du Docteur Gachet à Auvers-sur-Oise
maison.gachet@valdoise.frwww.valdoise.fr