Dans le cadre du conseil d’administration du Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF), Valérie Pécresse réclame à la majorité régionale PS/EELV « un acte fort en matière de sécurité dans les transports ». « Les deux premiers mois de l’année, les vols à la tire ont enregistré une hausse de +29% sur le réseau ferré et de + 49,6% dans les bus », argue la chef de file de l’opposition.

Les transports en commun ne sont pas assez surs selon Valérie Pécresse. Profitant du conseil d’administration du STIF, l’élue régionale UMP, à la tête de l’opposition, a fait part de son souhait d’alerter la majorité sur le sujet. Pour justifier ses inquiétudes, elle précise que « les deux premiers mois de l’année, les vols à la tire ont enregistré une hausse de +29% sur le réseau ferré et de + 49,6% dans les bus ». Parmi eux, l’attaque d’un RER à Grigny. « Jean-Paul Huchon et ses alliés Verts se doivent d’apporter une réponse à la hauteur de la détérioration de la situation », insiste-t-elle.

Valérie Pécresse détaille les moyens qui, selon elle, peuvent permettre de lutter contre la hausse de la délinquance dans les transports en commun. Elle réclame ainsi « l’équipement en vidéosurveillance, avant la fin de l’année, d’un wagon de chaque rame afin de permettre aux voyageurs de se rassembler aux heures tardives et en bout de ligne ». Autres propositions, « le renfort de la présence des forces de l’ordre tout au long de la journée et la mise en place dans les bus d’un système d’alerte discret ».

Dézonage du pass Navigo : « une mesure démagogique »

L’élue réagit également à l’annonce du dézonage du pass Navigo du 13 juillet au 18 août. Une mesure qu’elle juge « populaire mais totalement démagogique » et qui, selon elle, « ne concernera qu’un usager sur trente ». Pour Valérie Pécresse, « le coût du dézonage permettrait de financer toutes les mesures proposées en matière d’amélioration de la sécurité ».