Depuis la mi-avril, le laboratoire de biologie médicale de l’hôpital Simone Veil d’Eaubonne bénéficie d’une chaine entièrement robotisée. Un équipement de pointe qui lui permet de gagner à la fois en sécurité et productivité, tout en conservant un niveau élevé de qualité des examens.

 L’hôpital Simone Veil se modernise. Depuis le 15 avril, le laboratoire de biologie médicale de l’établissement dispose d’une chaîne de traitement entièrement automatisée, baptisée « Aptio® Automation ». Un système, dont bénéficient peu de laboratoires en France.

La nouvelle chaîne permet de réaliser les analyses de biochimie, d’immuno-analyse (sérologie anti-infectieuse, hormones, marqueurs, protéines spécifiques) et d’ici juin, d’hémostase. Des tests qui seront cependant mis en place dans des conditions optimales, avec un routage individualisé et une traçabilité complète des échantillons. Ceux-ci sont en effet localisable a tout moment grâce à des récepteurs radio-fréquence intégrés.

Une évolution qui doit ainsi permettre de gagner du temps avec une cadence allant jusqu’à 1000 tests par heure. Il faut désormais en moyenne 32 minutes pour rendre un résultat d’analyse. Le tout sans sacrifier la sécurité, avec l’utilisation d’embouts à usage unique, l’absence de contamination inter-échantillon, la détection de caillots et de bulles ou encore une vérification des volumes prélevés. Le débouchage et le rebouchage des tubes se font également automatiquement.

Après analyse, les tubes sont triés et stockés dans différentes catégories : tubes en instance de résolution de problèmes, tubes avec analyses en attente, tubes finalisés pour déchargement, sérothèques et tubes pour envois extérieurs. A noter que le dispositif bénéficie également d’un système permettant de faire passer des échantillons en priorité, en cas d’urgences vitales. Des résultats pouvant être obtenu en moins de 15 minutes.