Suite à la conférence de presse commune tenue par Angela Merkel et François Hollande, l’UMP 95 salue « la leçon » la chancelière allemande au président de la République sur la question de l’emploi. Le chef de l’État a en effet été la cible de vives critiques sur fond de hausse du chômage dans l’Hexagone.

 « On récolte toujours ce que l’on sème et François Hollande en a fait les frais jeudi 30 mai.» Stéphanie Von Euw, porte parole de l’UMP 95, ne cache pas sa satisfaction au lendemain de la conférence de presse tenue par François Hollande et Angela Merkel. Un allocution qui a vu la chancelière allemande recadrer son homologue sur le thème de l’emploi. « Au moment même où tombent les nouveaux chiffres du chômage en France, avec malheureusement 39 000 chômeurs de plus en un mois, la déclaration de Angela Merkel se demandant s’il vaut mieux qu’un jeune ait un emploi avec de la flexibilité ou un jeune au chômage, prend une résonance particulière », juge ainsi Stéphanie Von Euw.

La porte parole de l’UMP 95 pointe ainsi du doigt « la mise en scène visant à faire oublier la salve de critiques du Gouvernement français et de la gauche parlementaire contre le modèle allemand il y a quelques semaines ». Face aux « annonces vagues » de François Hollande pour redresser la situation, l’UMP 95 cite également le président du groupe d’amitié franco-allemand au Bundestag pour qui « la réaction de François Hollande montre le désespoir considérable de son gouvernement qui un an après son arrivée au pouvoir n’a pas encore trouvé de réponses efficaces aux problèmes économiques et financiers de son pays ».

Et de rappeler que l’Etat avait déjà été rappelé à l’ordre par l’UE la veille. La commission européenne a en effet laissé un délai de deux ans à la France pour rétablir son équilibre budgétaire, notamment en accélérant la réforme des retraites. Ce à quoi le chef de l’Etat a répliqué que Bruxelles n’avait pas « à dicter » au gouvernement ce qu’il avait « à faire ».