Un an après la pose de la première pierre, tout Bessancourt est invité à fêter l’inauguration de l’espace culturel baptisé « Espace Marc Steckar » lors d’une soirée qui s’annonce mémorable. Le tromboniste bessancourtois de talent et son groupe Tubapack se joindront à l’événement qui réunira des publics et participants de tous les âges : les enfants des accueils de loisirs, les élèves des deux écoles élémentaires, des cours de théâtre et de l’école de musique.

Pour célébrer l’ouverture du site où seront regroupés à la rentrée prochaine, les cours de théâtre, de musique, des ateliers et expositions temporaires, la municipalité a demandé à la compagnie des arts du cirque Tewhoola, d’organiser une soirée d’exception où la culture sera représentée dans toute sa diversité avec les professeurs et élèves de cours de musique et de théâtre.

Au programme …
– 17h30 : Parade depuis l’école élémentaire Lamartine avec la batucada. Deux spots de musique par les élèves musiciens séquenceront le défilé.
– 17h30 : Chorale de l’école maternelle St Exupéry interprète « On commence par un do » de M. Steckar
– 17h45 : Parade depuis l’école élémentaire St Exupéry avec l’orchestre de rue de Tewhoola. Trois spots de musique par les élèves musiciens ponctueront également le trajet
– 18h29 : Flash mob sur le Parvis de la mairie par les accueils de loisirs, les artistes de la compagnie des Arts du cirque Tewhoola et les élèves de théâtre.
– 18h45 : Allocution du maire, Jean-Christophe Poulet en hommage à Marc Steckar.
Un final visuel et musical devant l’espace culturel clôturera la soirée avec des artistes Tewhoola, la chorale Lamartine, les élèves de théâtre, les élèves musiciens et le groupe Tubapack – l’ensemble de jazz où jouait Marc Steckar -.

Première fête de l’espace Marc Steckar de Bessancourt le 28 juin

Marc Steckar, un musicien de talent installé depuis 1969 à Bessancourt. Derrière cet homme, se cache une longue et riche carrière de musicien :
– Entre 1950 et 1953, il fréquente à Paris la classe de Raymond Sabarich.
– En 1955, alors qu’il effectue son service militaire, il est incorporé dans la musique du Régiment 93 à Courbevoie où il a pour compagnon de chambre un certain Michel Portal.
– En 1957, il fréquente la classe de M. Lafosse au Conservatoire National de Paris.
– En 1958, il obtient un second prix de trombone. Il décide d’abandonner le Conservatoire pour se lancer en tant que musicien professionnel.

Marc Steckar commence par rejoindre la formation de Benny Bennet, orchestre tropico-vénézuélien où il y retrouvera Michel Portal, Yvan Julien et Pierre Thibaud.
Il poursuivra sa carrière avec la formation d’Aimé Barelli au Casino de Monte-Carlo. Puis, il rejoindra Nat King Cole en personne, un des pionniers du jazz, qu’il accompagnera lors de concerts. En avril 1960, il participera à la tournée européenne de Marlène Dietrich et en 1961, il accompagnera Charles Aznavour. Dans les années 60, il se retrouvera au cœur du Big Band de Daniel Janin que Bruno Coquatrix vient d’engager à l’Olympia. Ce musicien d’exception participera au succès d’Edith Piaf, Jacques Brel, Gilbert Becaud, Samy Davis, Dalida, Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Marcel Amont, Pétula Clark, Stevie Wonder,…  De 1965 à 1970, il œuvre au Casino de Paris où Roland Petit et Zizi Jeanmaire imposent une nouvelle forme de revue. Dans le même temps, il enregistre en studio avec Michel Colombier, Vladimir Cosma, Michel Legrand, Yvan Julien. Il participera également aux émissions de télé de Jacques Martin et Danielle Gilbert. En 1968, il entame une tournée mondiale avec Charles Aznavour.  Il continue à collaborer avec Claude Nougaro qu’il a accompagné pendant une dizaine d’années. En 1981, il forme un ensemble original et unique « Le Tubapack ». Pendant plus de 20 ans, il sillonnera la France. En 1982, il recevra le prix Boris Vian.

Son orchestre sera associé à celui de Michel Portal et ils parcourront ensemble les plus grands festivals de jazz nationaux et internationaux.  Ce grand musicien, après cette extraordinaire carrière, continuera à transmettre sa passion de la musique aux jeunes générations en collaborant à des actions en direction des enfants comme « Le trombone et l’enfant », « les enfants d’espérance », « L’orchestre du monde » et « sous un arbre de paix » à Cergy.

Il nous a donné quelques conseils lorsque la ville de Bessancourt a décidé de mettre en place une classe orchestre à l’École Lamartine en 2010.