La sénatrice-maire d’Eragny présente depuis ce mercredi un projet de loi au Sénat, relatif à l’Enseignement supérieur et à la Recherche. Il vise à améliorer la réussite étudiante, soit parvenir à 50% de diplômés du supérieur dans chaque classe d’âge.

Dominique Gillot en première ligne au Sénat. La sénatrice-maire socialiste d’Eragny présente en premère lecture un projet de loi relatif à l’Enseignement supérieur et à la Recherche. L’objectif visé : améliorer la réussite étudiante, en parvenant à 50% de diplômés du supérieur dans chaque classe d’âge.

Parmi les principales propositions de ce texte :

– Dispenser des cours en langue étrangère (article 2) ;
– Mettre à disposition par le service public de l’enseignement supérieur des ressources numériques à destination des usagers (article 6) ;
– Encourager le développement de parcours comprenant des périodes d’études et d’activités à l’étranger (article 8) ;
– Elargir le recours aux enseignements en alternance dans l’enseignement supérieur (article 15) ;
– Rendre obligatoire la mise à disposition de certains enseignements sous forme numérique (article 16) ;
– Permettre une meilleure articulation entre l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur en modifiant la définition des finalités du premier (article 17) ;
– Expérimenter de nouvelles modalités d’accès aux études médicales (article 22) ;
– Des mesures sur la gouvernance de l’Université (articles 24 à 32) ;
– Des dispositions sur les personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche (articles 43 à 47) 

 Trois questions à Dominique Gillot sur ce projet de loi :