Alors que que François Hollande a réaffirmé jeudi que le chômage baisserait avant la fin de l’année, la porte parole de MoDem 95, Nathalie Elimas monte au créneau. Selon elle, « la baisse du chômage d’ici la fin de l’année ne serait qu’une illusion d’optique ».

François Hollande l’a déjà affirmé plusieurs fois, selon lui, le chômage baissera avant la fin de l’année. Un discours optimiste maintenu par le président de la République jeudi, que ne partage pas Nathalie Elimas, porte parole des démocrates dans le Val d’Oise. « Il persiste dans ce qui peut être considéré comme du volontarisme politique ou comme de l’entêtement à ne pas regarder la réalité alors que cette affirmation a été contredite par des prévisions de l’Insee et une nouvelle augmentation du nombre des demandeurs d’emploi ». Et d’ajouter : « La baisse du chômage d’ici la fin de l’année ne serait qu’une illusion d’optique ».

Pour justifier ses propos, Nathalie Elimas rappelle les trois axes évoqués par le gouvernement pour inverser la courbe de l’emploi : les emplois d’avenir, les contrats de génération étendus dans le privé et davantage de formation pour les chômeurs. « Il ne faut pas être dupe, ces trois leviers ont pour point commun de réduire artificiellement le chiffre du chômage. Si cela devait se produire il ne s’agirait que d’une illusion d’optique », relativise la porte parole du MoDem.
« Il est difficile de partager cet optimisme du pouvoir et de croire que la boite à outil proposée par François Hollande soit à la hauteur des difficultés du pays, ni qu’elle donne des moyens efficaces et durables. Ca n’est qu’une nouvelle version d’un discours déjà trop entendu ».