« Le FN voit maintenant une partie de ses électeurs venir de la gauche, beaucoup d’ouvriers, salariés et petits agriculteurs », estime Axel Poniatowski, président de l’UMP 95, après avoir pris connaissance de la législative partielle de Villeneuve sur Lot. Invité du JT de VOtv, le député maire de L’Isle-Adam aborde également les futures échéances électorales. 

 "Ce résultat est un véritable coup de tonnerre politique. Les barrières sont en train de sauter". Plus que le succès de la droite à la léglislative partielle de dimanche à Villeneuve sur Lot, Axel Poniatowski souligne le revers de la gauche mais surtout le score élevé du Front National. « Le FN voit maintenant une partie de ses électeurs venir de la gauche, beaucoup d’ouvriers, salariés et petits agriculteurs. Cela devient encore plus un problème pour la gauche que pour la droite, ça devient un problème pour le parti socialiste. »

« Nous n’avons pas apporté les bonnes réponses »

Le député UMP du Val d’Oise explique comprendre le ras-le-bol des Français face au « chômage, la précarité, la sécurité et l’immigration non maitrisée ». Il estime que le gouvernement ne répond à ces attentes avec un « président de la République élu par accident ». Le président de l’UMP 95 balaye aussi devant la porte de son parti : « Nous n’avons pas apporté les bonnes réponses », a-t-il jugé. Et d’ajouter : « Les présidents Chirac et Sarkozy ne sont pas allés assez loin ». Axel Poniatowski appelle à des mesures énergiques pour renforcer la compétitivité des entreprises. 


Soutien de l’UMP 95 pour Elisabeth Hermanville et Yanick Paternotte

Concernant les futures échéances électorales et d’abord les municipales de 2014, Axel Poniatowski revient sur les investitures de l’UMP. Interrogé sur la confiance accordée à Elisabeth Hermanville à Goussainville, dont le socialiste Luc Broussy a rappellé ses condamnations par la justice (lire article), il a expliqué y voir « la candidate naturelle ». 

Le patron de l’UMP 95 a également confirmé son soutien à Yanick Paternotte, maire de Sannois, condamné en décembre pour abus de faiblesse. L’élu a depuis fait appel. « Laissons la justice se prononcer », déclare le député maire de L’Isle-Adam qui a également précisé que l’UMP n’a « pas fixé de limite d’âge » pour ses candidats.

« Reprendre Eaubonne, Cergy, Argenteuil et Eragny »

Lors des municipales, l’UMP tentera de conquérir plusieurs communes majeures du département. « Nous pouvons reprendre Eaubonne, Cergy, Argenteuil, Eragny et quatre ou cinq autres communes », affirme Axel Poniatowski qui entend reprendre Montmorency perdue à cause de divisions internes à la droite. « Nous aurons l’intelligence et la maturité pour que cela ne se reproduise pas ».

Confiant, le président de l’UMP du Val d’Oise estime que l’échéance de 2014 sera compliquée pour le Front National à cause de l’obligation de présenter des listes. Il est en revanche plus inquiet concernant les prochaines élections européennes de juin 2014. « Il va falloir avoir un discours différent du nôtre pour faire un bon score ».

« Je pense que nous garderons le département »

Invité à s’exprimer sur les prochaines élections départementales, le président de l’UMP Val d’Oise fustige le redécoupage des cantons par le ministère de l’Intérieur. « Nous craignons le charcutage électoral ». Mais le chef de file de l’UMP 95 ne voit pas la droite perdre. « Je pense que nous allons garder le département ». Il surveillera cependant les scores du Front National, qu’il voit monter dans le Val d’Oise. « Si l’ambiance actuelle perdure, le FN peut faire un score », juge-t-il. Et de conclure : « On verra à qui cela va nuire ». 

http://www.dailymotion.com/embed/video/x117d2e