Ce week-end, les militants UMP sont appelés au vote, lors d’un congrès dématérialisé. Proche de François Fillon, Hugues Portelli fera partie de l’autorité de supervision du scrutin, composée de trois membres. Il devra examiner et trancher définitivement toutes les réclamations.

Du 28 juin, 8 heures, au 30 juin 2013, 18 heures, les militants UMP sont de nouveau appelés à voter. Un scrutin électronique qui doit leur permettre de se prononcer sur l’approbation des trois textes issus des travaux de la Commission ad hoc de révision des Statuts, à savoir le projet de Statuts, le projet de Règlement intérieur et le projet de Charte de la Primaire. Il permettra également de valider ou non l’idée d’un revote pour la présidence de l’union. « Ce vote est très important pour l’UMP. Il doit tourner la page de querelles dépassées et préparer l’avenir en dotant notre Mouvement d’institutions solides et démocratiques », explique Hugues Portelli, qui a été désigné par François Fillon pour faire partie de l’autorité de supervision du congrès composée de trois membres. Ceux-ci seront en charge de superviser les scrutins, d’examiner et de trancher définitivement toutes les réclamations. Et de préciser : « L’autorité de supervision se réunira chacun des trois jours et se réserve la possibilité de procéder à tout contrôle sur place qu’elle estimerait utile ».