Pour des personnes en difficultés, la culture, celle des jardins comme celle des spectacles, peut être un moyen de favoriser le retour à l’autonomie. Les exemples de Jardinot et de Cultures du cœur.
 
Le Département du Val d’Oise finance annuellement de nombreuses actions d’insertion pour favoriser le retour à l’autonomie socio-économique des publics en difficulté et plus spécifiquement des bénéficiaires du RSA et de certains jeunes.
 
Les « Jardins de l’Espoir » de l’association « Jardinot » reposent sur l’intervention professionnelle d’un jardinier qui aide les bénéficiaires à apprendre les gestes et les savoirs nécessaires à la mise en valeur de parcelles affectées à la culture. Cette action amène les personnes à traiter aussi des problèmes tels que la mobilité, la santé, la gestion d’un budget. Elle engage des bénéficiaires du RSA dans une dynamique permettant de créer du lien social.
 
Même objectif pour l’action « Culture contre l’exclusion » de l’association « Cultures du Coeur » qui propose des places gratuites de spectacles, récoltées auprès des organismes sportifs et culturels. L’association a constitué un réseau de solidarité culturelle et sportive composé des principales structures de ces secteurs ainsi que des relais sociaux du département qui diffusent ces offres aux publics en difficulté qu’ils accompagnent.