Bernard Jamet, 7e adjoint à Sannois en charge de la Jeunesse et de l’Education a annoncé sa candidature aux municipales. Il mènera un rassemblement « hors parti » aux côtés Roger Pitiot conseiller municipal d’opposition et de Patricia Laplanche militante associative.

Le divorce est consommé entre Yanick Paternotte, le maire UMP de Sannois, et son adjoint à la Jeunesse. Bernard Jamet ne supporte plus le regard « manichéen » et les méthodes « dictatoriales » de celui qu’il accompagnait depuis 2008. « A l’époque, j’ai adhéré au projet de Yanick Paternotte, mais très vite la gouvernance s’est révélée différente de ce qu’il m’avait laissé entrevoir ». Et d’ajouter : « Il s’agit d’un homme seul, entouré de courtisans, qui annihile toute idée novatrice ».

Bernard Jamet quitte Paternotte et l’UMP… pour monter une liste aux côtés de Roger Pitiot, conseiller municipal d’opposition et de Patricia Laplanche, militante associative. « J’ai apprécié certaines personnes de l’opposition », explique Jamet. Sa liste « Une équipe qui vous ressemble » se veut apolitique. Le candidat ne devrait pas bénéficier de l’appui d’un parti. Un pari. L’adjoint au maire veut croire en une victoire en 2014. « Les Sannoisiens attendent un regard humaniste ».

Le conseiller d’opposition Roger Pitiot salue une « initiative politique hors parti d’un certain nombre de personnes d’horizons différents ». Anciennement proche du Parti socialiste et d’Europe Ecologie Les Verts, l’élu ne redoute pas de travailler aux côtés d’un Bernard Jamet issu d’une majorité de droite. « Personne ne renie son courant de pensée », assure-t-il, précisant qu’ « il pourra y avoir des membres encartés ». Pour l’heure, le conseiller municipal ne dévoile le programme de sa liste. « Notre priorité, c’est d’abord de faire passer notre message ».

« Il y aura deux listes de gauche », Yanick Paternotte (UMP)

Yanick Paternotte ne décolère pas. Le maire UMP de Sannois parle de « trahison vis à vis de toute l’équipe municipale ». A l’occasion d’une rencontre avec Bernard Jamet, il y a une dizaine de jours, l’élu a décidé de retirer les délégations de son adjoint. « Je lui rend sa liberté puisqu’il n’a pas eu le courage de démissionner ». Et d ‘ajouter : « Il y aura deux listes de gauche ». L’élu attend désormais que le conseil municipal se prononce sur le cas de Bernard Jamet. Sur son avenir personnel, une candidature ou non à sa propre succession, Yanick Paternotte répond : "On verra, la priorité c’est la rentrée ! ".