Répondant aux attaques du premier secrétaire du PS 95, qui fustigeait les propos de François Fillon [voir article], Florence Portelli, candidate aux municipales à Taverny et représentante de l’ancien Premier ministre dans le département, réplique.

Dimanche, François Fillon déclarait qu’en cas de duel entre candidats PS et FN aux élection municipales, il fallait voter « pour le moins sectaire ». Une déclaration qui avait fait bondir le PS 95 et son premier secrétaire, Rachid Temal. Face aux critiques de l’élu socialiste tabernacien, c’est une candidate aux élections municipales dans la commune qui se charge de répondre. Florence Portelli, tête de liste UMP mais également représentante de François Fillon dans le Val d’Oise aux côtés Philippe Houillon, ironise : « Nous n’avons pas de leçons à recevoir du parti socialiste notamment en ce qui concerne la manipulation des extrêmes ».

Elle tacle ainsi certaines mesures et propositions de la gauche. « Quand on change cyniquement de mode de scrutin afin de favoriser les triangulaires on fait le lit du front national. Quand on agite le chiffon rouge du droit de vote des étrangers alors que l’on sait pertinemment que cela n’aura pas de majorité au congrès, on fait le jeu du front national » , estime la candidate, avant de conclure : « Quand on s’allie à l’extrême gauche on se compromet avec l’extrémisme. Et quand on est l’adjoint d’un élu aux pratiques despotiques on a la morale bien sélective ».