Si l’objectif (non déclaré) du PS était de redécouper les cantons pour espérer reconquérir le Conseil général du Val d’Oise, l’opération mettra des élus PS sur le carreau. Même le président du groupe socialiste est menacé. A droite, on dénonce un « vrai charcutage ».
 A la lecture de la nouvelle carte des cantons, des élus de la même couleur politique savent qu’ils vont maintenant se retrouver en concurrence. En Vallée de Montmorency, c’est le cas des maires UMP du Plessis-Bouchard, Gérard Lambert-Motte, et de Saint-Prix Jean-Pierre Enjalbert. « Pour l’instant, on est bien loin de tout ça, on attend les élections pour savoir qui se présentera. Pour le moment, on essaye de comprendre ce redécoupage. Il n’y a pas de cohérence territoriale à rattacher le Plessis-Bouchard au canton de Domont », réagit l’UMP Gérard Lambert-Motte.
De son côté Jean-Pierre Enjalbert (Debout La République) se rappelle que « ce redécoupage devait permettre des économies mais je me rends compte que c’est fait pour faire gagner les élections à la gauche. Notre avenir, à moi et Gérard Lambert-Motte, en tant que conseiller général n’a aucune importance, la vraie question :  Sera-t-on plus efficace et plus disponible pour nos citoyens ?  ».
 
Comme MM. Lambert Motte et Enjalbert, les maires UMP d’Enghien-les-Bains et de Soisy-sous-Montmorency se retrouvent aussi sur le même canton. « Nous sommes trois sortants dont une femme Michèle Berthy, la parité la sauve. Pour les hommes, il faudra arbitrer. Mais des socialistes vivent aussi la même situation », philosophe le maire d’Enghien-les-Bains.
 
"Je suis une battante, quel que soit le redéocupage"
 
Ironie du sort pour les socialistes, la parité ne sauvera pas deux conseillères générales. Les élues PS des cantons actuels de Herblay, Nelly Léon, et Cormeilles, Anita Bernier, se retrouvent sur le même canton. « Le découpage me satisfait ayant gagné à La Frette-sur-Seine et Herblay », réagit la socialiste Nelly Léon qui voit la ville de Montigny-les-Cormeilles rejoindre son ancien canton. « Je suis une battante, quelque soit le découpage ».
 
A l’est du Val d’Oise, les socialistes Cédric Sabouret (Gonesse) et Didier Vaillant (Villiers-le-Bel) seront en concurrence aussi. "J’aurai bien évidemment aimé garder l’intégralité de mon canton mais je considère qu’il y a une logique démographique  dans ce découpage", réagit Sabouret. A l’Ouest, les conseillers généraux Jackie Breton (Vauréal) et Jean-Pierre Muller (Magny) se retrouvent aussi dans le même canton, un canton où les candidats vont exploser les compteurs de leurs frais kilométriques s’ils veulent aller à la rencontre des électeurs, de Vauréal à La Roche Guyon.
 
"Pupponi a sorti Arnal de son fief "
 
Des élus PS, et pas des moindres, sont menacés de ne pas retrouver leur fauteuil. L’ancien président PS du Conseil général du Val d’Oise Didier Arnal à qui l’on avait promis avant les vacances un canton englobant notamment Sarcelles et Saint-Brice se retrouve à choisir entre partir sur le canton de Sarcelles-Ville ou le nouveau canton de Deuil-la-Barre englobant Deuil-la-Barre, Groslay, Montmagny, Saint-Brice-sous-Forêt. « Pupponi (le député maire de PS) a sorti Arnal de son fief », analyse un élu. S’il veut espérer continuer à jouer les premiers rôles, Didier Arnal n’a plus d’autres options que se présenter aux municipales à Saint-Brice (une option à laquelle il réfléchit).
 
A droite, on ne décolère pas contre ce redécoupage qui aux yeux des plus remontés n’a qu’un objectif : reconquérir le Conseil général. « C’est un vrai charcutage. On a fait complètement fi des bassins de vie », dénonce Luc Strehaiano, numéro 2 du département. Le maire d’Enghien les Bains voit dans les élections de 2015 « une incertitude périlleuse » . Et Philippe Sueur de s’interroger sur la situation à Argenteuil, ville clef qui avait offert la victoire à la droite avec le gain de trois cantons. « Comment aujourd’hui l’excellent Métézeau et Péricat vont ils s’en sortir ? »
 
A Argenteuil, les deux conseillers généraux ragent contre le redécoupage. L’UMP Xavier Péricat, dont le canton est désormais coupé en deux, fustige le manque de cohérence territoriale et dénonce le « charcutage politicien ». 
 
"Argenteuil est éparpillée façon puzzle"

L’UDI Philippe Métézeau a signé, lui, un communiqué de presse vengeur dès qu’il a eu connaissance de l’information. « Argenteuil est éclaté, désarticulé, éparpillé "façon puzzle" aurait dit Audiard ». Il juge que « les rues sont découpées et les bureaux de vote eux-mêmes traités au scalpel ». La conséquence du carton plein de la droite lors des dernières cantonales pour Philippe Métézeau : « Les Argenteuillais ont mal voté la dernière fois, en élisant successivement MM. Métézeau, Mothron et Péricat, cela doit donc être corrigé… Trois cantons passés à droite, c’est insupportable pour la gauche ».

Le président du Conseil général tient des propos plus modérés. Il faut dire que le redécoupage, même si c’est l’ancien ministre et sénateur PS du Val d’Oise Alain Richard qui est aux ciseaux, c’est le préfet qui a transmis le document à Arnaud Bazin pour avis. Le Conseil général doit, dans un délai de 6 semaines courant à partir de la réception de ce document, formuler ses réflexions sur le projet du gouvernement.
 
Arnaud Bazin regrette que « cette nouvelle carte ne prenne pas en compte les bassins de vie, qui sont la réalité du Val d’Oise, que la carte des intercommunalités soit fort malmenée, de sorte que la nécessaire proximité des élus avec les Valdoisiens soit compromise ». Sans être surpris que le Val d’Oise, seul département à avoir basculé de gauche à droite en 2011, ait fait l’objet d’une attention particulière, le président du département déplore « des choix partisans qui ne réconcilieront pas les citoyens et la politique à un moment si difficile pour notre pays, alors que la recherche d’un large consensus est plus que jamais nécessaire ». Arnaud Bazin a été épargné par le redécoupage, Persan ayant été noyé avec L’Isle Adam. Une assurance de réélection.

Pas de polémiques au PS, réunion la semaine prochaine
 
Au PS, très peu de voix s’élèvent contre le redécoupage. Les mobiles sont le plus souvent sur messagerie. Quand les élus rappellent comme Cédric Sabouret, Nelly Léon ou Didier Vaillant, conseiller général de Villiers le Bel, on évite de polémiquer. Les propos sont mesurés : « Je ne ferai pas de commentaires pour le moment, nous devons nous réunir la semaine prochaine avec l’ensemble des conseillers généraux du groupe et il est logique que je garde la primeur de mes réactions à l’expression collective. Je serai donc très discipliné », déclare Didier Vaillant.
 
Le maire communiste de Bezons, Dominique Lesparre, lui ne prend pas de gants: « Le redécoupage éloigne les citoyens de leurs élus locaux ». L’élu estime que « le regroupement de deux conseillers généraux vise a instaurer un bi-partisme et ainsi à exclure les candidats des petits partis. » 
 
"S’ils continuent à gouverner comme ça,
leur plan va exploser en vol !"
 
Coup de gueule aussi du divers gauche Jackie Breton, conseiller général de Vauréal. « On n’est pas allé auprès des élus pour leur demander leur avis, comme on ne se donne pas la peine d’aller auprès des électeurs, ça se passe dans le cercle des puissants. Et les guignols qui servent la sauce toute l’année, on les laisse de côté ». Pas langue de bois, l’élu reconnaît les arrières pensées électoralistes de ce redécoupage : « Aujourd’hui la Gauche est minoritaire au Conseil Général du Val d’Oise en siège mais elle est majoritaire en nombre d’électeurs valdoisiens qui ont voté pour elle. »
A droite, on veut croire que l’opération de redécoupage échouera dans son objectif final : la reconquête du Val d’Oise. "S’ils continuent à gouverner comme ils gouvernent, leur plan va exploser en vol", pronostique Luc Strehiaino.



LES NOUVEAUX CANTONS

Le département du Val-d’Oise comprendra 21 cantons: Argenteuil I, Argenteuil, Argenteuil III, Cergy I, Cergy II, Deuil-la-Barre, Domont, Ermont, Fosses, Franconville, Garges-lès-Gonesse, Goussainville, Herblay, L’lsle-Adam, Montmorency, Pontoise, Saint-Ouen-l’Aumône, Sarcelles, Taverny, Vauréal, Villiers-le-Bel.


Canton d’Argenteuil-1: Saint-Gratien, Sannois, la partie de la Commune d’Argenteuil située au nord d’une ligne définie par l’axe des voies et limites suivantes : depuis la limite territoriale de la commune de Cormeilles-en-Parisis, route de Cormeilles, avenue Georges Clemenceau, rue de la Folie, rue des Celtes, route de Cormeilles, rue de la Nonaise, boulevard Marcel Guillot, rue de Morinval, rue du Mans, rue Anatole Lucas, rue du Dauphine jusqu’a la limite territoriale de la Commune de Sannois.


Canton d’Argenteuil-2: la partie de la commune d’Argenteuil située dans l’axe des voies et limites suivantes : limite territoriale de la commune de Cormeille-en-Parisis depuis la limite territoriale de la commune de Cormeilles-en-Parisis, route de Cormeilles, avenue Georges Clemenceau, rue de la Folie, rue des Celtes, route de Cormeilles, rue de la Nonaise, boulevard Marcel Guillot, rue de Morinval, rue du Mans, rue Anatole Lucas, rue du Dauphiné jusqu’à la limite territoriale de la commune de Sannois, limite territoriale de la Commune de Sannois, limite territoriale de la commune de Saint-Gratien, limite territoriale de la commune d’Epinay-sur-Seine, Cours de la Seine, d’Argenteuil, depuis la limite territoriale de la commune de Gennevilliers, avenue Gabriel Peri, boulevard Jeanne d’Arc, boulevard Gallieni, rue du lieutenant-Colonel Prud’hon, rue de la Tour Billy, rue Lherault-Clouqueur, rue Saint-Vincent-de-Paul, rue des Messiers, avenue Marcel Caoliin, rue des Beurriers, rue de la Marche, rue d’Aseq, rue de Locarno, rue de Douaumont, rue Émile Giraut, rue Louis Lhérault, ligne de la Grande Ceinture jusqu’au droit de l’impasse de Prunet, impasse du Prunet, rue Lucien Barbier, rue de la Fosse aux Loups, rue des Indes, rue de Salonique, boulevard des Martyrs de Chateaubriand, jusqu’à la limite territoriale de la Commune de Corrneilles-en-Parisis.


Canton d’Argenteuil-3: Bezons, la partie de la commune d’Argenteuil non incluse dans les cantons d’Argenteuil-1 et d’Argenteuil-2.


Canton de Cergy-1 : Osny, Puiseux-Pontoise, la partie de la commune de Cergy située au nord d’une ligne définie par l’axe des voies suivantes : depuis la limite territoriale de la commune de Vauréal, plate-forme de l’ancienne voie ferrée de Pontoise à Poissy, chemin de la fourmi, avenue du Nord, allée des Acacias, allée de Bellevue, rue du Tertre, avenue du Nord, boulevard de la Viosne, jusqu’à la limite territoriale de la commune de Pontoise


Canton de Cergy-2 : Boisemont, Eragny, Jouy-le-Moutier, Neuville-sur-Oise, la partie de la commune de Cergy non incluse dans le canton de Cergy-1


Canton de Deuil-la-Barre : Deuil-la-Barre, Groslay, Montmagny, Saint-Brice-sous-Forêt.


Canton de Domont : Baillet-en-France, Béthemont-la-Forêt, Bouffémont, Chauvry, Domont, Moisselles, Montsoult, Piscop, Le Plessis-Bouchard, Saint-Leu-la-Forêt, Saint-Prix. 


Canton d’Ermont : Eaubonne, Ermont.


Canton de Fosses : Attainville, Bellefontaine, Belloy-en-France, Châtenay-en-France, Chaumontel, Ecouen, Epinay-Champlatreux, Ezanville, Fontenay-en-Parisis, Fosses, Jagny-sous-Bois, Lassy, Luzarches, Maffliers, Mareil-en-France, Le Mesnil-Aubry, Le Plessis-Gassot, Le Plessis-Luzarches, Puiseux-en-france, Saint-Martin-du-Tertre, Seugy, Viarmes, Villaines-sous-Bois-Villiers-le-Sec. 


Canton de Franconville : Cormeilles-en-Parisis, Franconville.


Canton de Garges-lès-Gonesse : Arnouville, Garges-lès-Gonesse.


Canton de Goussainville : Chennevières-lès-Louvres, Epiais-lès-Louvres, Goussainville, Louvres, Marly-la-Ville, Saint-Witz, Survilliers, Vémars, Villeron.


Canton d’Herblay : La Frette-sur-Seine, Herblay, Montigny-les-Cormeilles.


Canton de L’Isle-Adam : Asnières-sur-Oise, Beaumont-sur-Oise, Bernes-sur-Oise, Bruyères-sur-Oise, Champagne-sur-Oise, L’Isle-Adam , Mours, Nerville-la-Forêt, Nointel, Noisy-sur-Oise, Parmain, Persan, Presles, Ronquerolles, Villiers-Adam.


Canton de Montmorency : Andilly, Enghien-les-Bains, Margency, Montlignon, Montmorency, Soisy-sous-Montmorency.


Canton de Pontoise : Ableiges, Arronville, Le Bellay-en-Vexin, Berville, Boissy-l’Aillerie, Bréançon, Brignancourt, Chars, Commeny, Cormeilles-en-Vexin, Courcelles-sur-Viosne, Ennery, Epiais-Rhus, Frémécourt, Génicourt, Gouzangrez, Grisy-les-Plâtres, Haravilliers, Le Heaulme, Livilliers, Marines, Menouville, Montgeroult, Moussy, Neuilly-en-Vexin, Nucourt, Le Perchay, Pontoise, Santeuil, Theuville, Us, Vallangoujard.

Canton de Saint-Ouen-l’Aumône : Auvers-sur-Oise, Butry-sur-Oise, Frépillon, Frouville, Hédouville, Hérouville, Labbeville, Mériel, Méry-sur-Oise, Nesles-la-Vallée, Saint-Ouen-l’Aumône, Valmondois
 
Canton de Sarcelles :  la commune de Sarcelles dans son ensemble
 
Canton de Taverny : Beauchamp, Bessancourt, Pierrelaye, Taverny
 
Canton de Vauréal : Aincourt, Ambleville, Amenucourt, Arthies, Banthelu, Bray-et-Lû, Buhy, La Chapelle-en-Vexin, Charmont, Chaussy, Chérence, Cléry-en-Vexin, Condécourt, Courdimanche, Frémainville, Gadancourt,  Genainville, Guiry-en-Vexin, Haut-Isle, Hodent, Longuesse, Magny-en-Vexin, Maudétour-en-Vexin, Menucourt, Montreuil-sur-Epte, Omerville, La Roche-Guyon, Sagy, Saint-Clair-sur-Epte, Saint-Cyr-en-Arthies, Saint-Gervais, Seraincourt, Théméricourt, Vauréal, Véthueil, Vienne-en-Arthies, Vigny, Villiers-en-Arthies, Wy-dit-Joli-Village.


Villiers-le-Bel : Bonneuil-en-France, Bouqueval Gonesse, Roissy-en-France, Le Thillay, Vaudherland, Villiers-le-Bel.