Alors que la prochaine commission d’investitures de l’UMP se tiendra le 8 octobre, Michèle Berthy et Muriel Hoyaux n’ont toujours pas trouvé un terrain d’entente.

Il n’y a pas eu d’entente entre les deux candidates UMP à l’investiture à Montmorency cet été. Comme annoncé en juillet dernier [voir article], Muriel Hoyaux et Michèle Berthy souhaitent toujours être désignées par les instances de l’UMP 95.

 La première espère une candidature unique. « On discute (avec Michèle Berthy) », confie la quadragénaire. « Je lui tends la main ». Muriel Hoyaux n’en oublie pas pour autant de faire campagne. « J’ai fait campagne pour l’investiture et j’ai de bons retours », se félicite-t-elle. Et de conclure : « Il y a une attente forte de la population. J’espère que nous seront unis ».

 En face, Michèle Berthy attend le 8 octobre, date à laquelle elle espère être enfin fixée sur le nom de la candidate officielle de l’UMP. « Si l’investiture n’est pas donnée à cette date, les habitants de Montmorency ne vont pas comprendre », assure la conseillère générale. Forte d’une victoire aux cantonales face à François Detton, l’élue espère bien avoir l’occasion de renouveler cette performance dans une ville traditionnellement à droite, conquise par la gauche à la faveur de divisions internes à la dorite.

Toutes deux confiantes en leurs chances, les deux candidates refusent pour l’heure d’évoquer leur position en cas de non-investiture.