Alors que Michel Sapin, ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social, était en déplacement ce lundi matin à Argenteuil sur l’emploi des jeunes, Georges Mothron (UMP) y voit « un échange de bons procédés à visée médiatique ».

 Georges Mothron monte au créneau. Ce lundi matin, le ministre socialiste du travail, Michel Sapin, rencontrait son homologue Philippe Doucet, député maire PS d’Argenteuil, pour une visite autour de l’emploi des jeunes. L’occasion pour le conseiller général UMP de critiquer la politique de la municipalité et de l’agglomération d’Argenteuil-Bezons. « Face à près de 1700 jeunes Argenteuillais au chômage, la ville et la Communauté d’agglomération Argenteuil-Bezons – qui portent la compétence de coordonner les actions d’insertion professionnelle – n’assument plus leurs responsabilités », estime-t-il. Résultat, selon lui, « une augmentation de plus de 8 % des jeunes Argenteuillais au chômage entre 2012 et 2 013 ».

S’il reconnaît être heureux « qu’un ministre se déplace pour visiter l’Ecole de la deuxième chance d’Argenteuil », dont il rappelle que la création a été impulsée en 2007, alors qu’il était encore maire, l’élu est plus inquiet sur les raisons de la visite du ministre. « J’ai peur que cette visite ne cache, en réalité, qu’un échange de bons procédés à visée médiatique », déclare Georges Mothron. Et de conclure : « Dans le chaos des résultats désastreux de la politique de l’emploi, Michel Sapin s’offre une belle récréation dans une ville de banlieue à forte symbolique. De son côté, Philippe Doucet, parfait sa couverture médiatique et tente, sous les feux de la rampe, de reprendre des couleurs sur le front de l’emploi des jeunes ».