Cie Hubert Jappelle

Les Nuits blanches, ce sont, près du cercle polaire ces nuits que connaît Saint Petersbourg au moment du solstice d’été. Ces nuits anormales semblent dérégler l’ordre du monde, exacerber les sensibilités les plus vives, accentuer le trouble des esprits fragiles.
Mais ces particularités pittoresques ne sont pas, chez le jeune Dostoïevski alors âgé de 25 ans, qu’un décor exotique. Déjà perce la caractéristique du personnage de Dostoïevski : la volupté de l’échec et de l’humiliation.

La symbolique du pont
Le jeu entre les deux personnages s’articule à partir d’une passerelle reliant les deux quais d’un des canaux comme il en existe à Saint Petersbourg. Ce petit pont « romantique » relie ainsi les deux amoureux en même temps que le canal qu’il enjambe les sépare.

Adaptation : Adrien Bernard-Brunel, Cécile Dubois, Hubert Jappelle
Mise en scène et scénographie : Hubert Jappelle
Avec : Adrien Bernard-Brunel, Cécile Dubois, Olivier Hueber
Lumières : Nicolas Jappelle
Costumes : Nadia Léon
Construction : Eric Capuano

A partir de 14 ans
Durée : 1h10
Réservations au 01.30.37.01.11 ou billetterie@theatredelusine.net