MÉTAMORPHOSES AMOUREUSES
Georg Friedrich Haendel – Ophélie Gaillard
>Musique

vendredi 11 octobre – 20h30
L’-Théâtre des Louvrais, place de la Paix / Pontoise

>Dans le cadre du Festival baroque de Pontoise
>En partenariat avec Radio RGB 99.2 FM

Au cœur de ce concert en deux parties, les multiples facettes de la passion amoureuse selon les héros des opéras de Haendel ou les tourments de "La Follia" d’après le toscan Francesco Geminiani. Puis une cantate inspirée des "Métamorphoses" d’Ovide et du "Canzoniere" de Petrarque. Haendel y exprime l’ardent et impérieux désir masculin, surpris, désespéré, par la transformation de sa proie, la nymphe Daphné, en laurier. L’œuvre contient en soi toute la richesse de l’expressivité baroque.

 

Violoncelle et musique baroque font partie de ses passions. Soliste remarquée, Ophélie Gaillard invite au partage avec un sens théâtral parfois très visuel. L’archet précis, le soin du détail donnent à son jeu une élégance aux nuances subtiles. Très tôt spécialisée dans la pratique du violoncelle baroque et classique, elle a partagé la scène avec Christophe Rousset, Emmanuelle Haïm et Amarillis avant de fonder, en 2005, Pulcinella, un collectif de virtuoses tous passionnés par l’interprétation sur instruments historiques. Forts de leur expérience, les musiciens de l’ensemble Pulcinella réalisent un travail approfondi sur le son et l’articulation, revisitent avec bonheur quelques-unes des pages majeures du répertoire, et s’attachent à découvrir des œuvres inédites ou méconnues. Avec Haendel et auprès d’Ophélie Gaillard, la voix élégante et inspirée d’Emmanuelle de Negri, soprano versée dans l’univers baroque et celle de Marc Mauillon, baryton au parcours éclectique.

La première partie de ce concert explore les multiples facettes de la passion amoureuse qui étreint chacun des héros de l’opera seria haendelien. La vulnérabilité soudaine de la fière Cléopâtre, la fureur jalouse de l’intrépide Achille, l’errance d’Ariane, le désespoir de la magicienne et jusqu’alors toute puissante Alcina se lisent comme autant de déclinaisons du désir amoureux. Homme de théâtre, dramaturge exigeant et perfectionniste, Georg-Friedrich Haendel sonde la complexité émotive de ces personnages mythologiques qui se métamorphosent sous nos yeux entre êtres de chair et de sang.

Francesco Geminiani quant à lui explore d’autres tourments, d’autres ivresses, et revisite les variations sur La Follia publiée en 1700 par Corelli en confiant des solos à tous les pupitres de cordes. Natif de Lucca, une des villes les plus florissantes de Toscane d’où est également originaire le grand violoncelliste Boccherini, il débarque à Londres en 1715 précédé par sa réputation d’immense violoniste. Il y publiera en 1751 deux traités parmi les plus importants du baroque : « the art of playing the violin” puis un « Guida Harmonica ». Ses nombreux disciples, parmi lesquels Charles Avison, le surnomment « il furibondo ».

La seconde partie de ce concert nous fait découvrir la cantate Apollo e Dafne, commencée à Rome et achevée en 1710 à Hanovre et inspirée des Métamorphoses d’Ovide et du Canzoniere de Pétrarque. Enthousiasmé par sa victoire sur le monstrueux serpent Python, Apollon se vante de sa dextérité à l’arc et méprise les flèches dorées de Cupidon, prétendant être immunisé contre leurs blessures. Sa superbe est aussitôt punie lorsque la belle nymphe Daphné servante fidèle de Diane, entre en scène. Immédiatement épris, Apollon la poursuit jusqu’à ce qu’elle soit métamorphosée en laurier, dont les branches fourniront désormais une couronne pour le dieu.

Dans cette cantate, Haendel met en scène l’ardent et impérieux désir masculin, surpris et désespéré par la métamorphose subite de sa proie. Les deux personnages alternent solos et duos, caractérisés à l’extrême par une écriture vocale extrêmement contrastée. L’efficacité dramaturgique est garantie par de rapides changements de texture sonore et une utilisation magistrale de la couleur instrumentale (solos de hautbois, flûte, basson, violon, violoncelle

————————————————————————————————————————
Distribution
direction musicale et violoncelle Ophélie Gaillard • chant Emmanuelle de Negri (soprano), Marc Mauillon (baryton) • douze musiciens de l’Ensemble Pulcinella

informations pratiques
Tarif plein 24 € – tarif réduit 19 € – groupe scolaire 9 € – tarifs abonnés 18 € à 6 €
Réservations au 01 34 20 14 14 – www.lapostrophe.net – reservation@lapostrophe.net