Le député maire PS d’Argenteuil, Philippe Doucet, a co-signé une tribune dans le JDD en soutien à Manuel Valls. Le ministre de l’Intérieur avait émis des doutes sur la volonté d’intégration d’une majorité des Roms.

Philippe Doucet se positionne en faveur de Manuel Valls. Le ministre de l’Intérieur avait provoqué de vives réactions au sein du PS la semaine passée, en déclarant qu’une minorité de Roms souhaitait s’intégrer. Le député maire d’Argenteuil a ainsi participé à la publication d’une tribune, signée par 16 élus socialistes. Dans celle-ci, les signataires appellent à ne pas fermer les yeux sur la question des Roms : « En tant qu’élus de gauche, nous voulons sortir de l’hypocrisie qui consiste à faire croire que parce qu’elle est humaniste, la gauche devrait laisser faire. Laisser faire, ce serait refuser les responsabilités. Au contraire, le ministère de l’Intérieur et le gouvernement les assument ». Des élus qui estiment donc qu’il faut « faire appliquer la loi républicaine ».

Ils déclarent également que le gouvernement a déjà mené des actions en faveur de l’intégration. « Nous en avons proposées, expérimentées et financées. Nous avons connu des succès. Nous avons vu aussi quelles étaient les limites : absence de logements disponibles, saturation de nos dispositifs locaux et nationaux d’insertion ou encore temps nécessairement long pour réussir à insérer des populations qui, pour une grande part, à la suite d’épreuves, se trouvent en situation de grande exclusion ». Les signataires appellent désormais à rester unis. « Etre divisé, ce serait fragiliser tout ce qui a été accompli et ce qui reste à accomplir. La gauche et les socialistes ne peuvent donc pas l’être ».

« Une campagne xénophobe » pour Lutte Ouvrière Argenteuil

Une publication qui n’a pas tardé à faire réagir Lutte Ouvrière, pour qui « cette campagne s’attaque aux plus pauvres parmi les pauvres, à une population abandonnée et ainsi complètement marginalisée ». Et d’estimer que le maire d’Argenteuil participe à « une campagne xénophobe ». A Manuel Valls, la section argenteuillaise réplique que « pour s’intégrer, il faudrait déjà qu’il y ait des logements sociaux et du travail ». Et de conclure : « Les politiciens usent de la carte du bouc émissaire et en espèrent des retombées électorales. Mais à ce petit jeu, ce sont les plus réactionnaires, y compris vis-à-vis des classes populaires, qui profiteront. »

« Cette démarche peut être largement ressentie comme discriminatoire » pour le MUP

Sans réagir directement à la tribune, le Mouvement Unitaire Progressiste de Robert Hue précise ne pas « partager les thèses radicales à l’encontre de la communauté Rom ». « Cette démarche peut être largement ressentie comme discriminatoire et porteuse d’exclusion », expliquent les progressistes, qui précisent toutefois ne pas fermer les yeux « devant la réalité des difficultés auxquelles sont confrontés les populations et les élus face à ces situations ». Le MUP,  pour qui « le courage politique ne peut consister à épouser le sentiment d’une opinion, fût-elle majoritaire », juge ainsi que « l’intégration dépend avant tout de la qualité de l’insertion scolaire et professionnelle ».


« Ce n’est pas aux pauvres qu’il faut s’attaquer mais à la misère » pour le PCF d’Argenteuil

Les communistes d’Argenteuil condamnent également la position de Philippe Doucet. Ils s’étonnent ainsi que la circulaire du 29 août 2012, « qui prévoit un diagnostic, un accompagnement, des relogements, soit si peu appliquée ». Et d’ajouter : « Les Ministres de la République devraient montrer l’exemple ». Ainsi, le PCF de la ville appelle à lutter contre les inégalités : « Ce n’est pas aux pauvres qu’il faut s’attaquer mais à la misère ».