Le patron du PS Val d’Oise, Rachid Temal, se lance dans la bataille de  la primaire pour les prochaines municipales à Taverny. Il affronte Jean-Pierre Barentin, 1er adjoint et conseiller général. Le maire (ex-PS) de Taverny, Maurice Bocsavert, a déjà annoncé qu’il se représente. 

 Dilemme socialiste à Taverny. Alors que le maire sortant divers gauche,  Maurice Boscavert, se représente, le parti socialiste cherche la solution la meilleure pour éviter deux listes de gauche aux municipales de mars prochain.

Le premier-adjoint PS, Jean-Pierre Barentin, en délicatesse avec le maire actuel, souhaite monter une liste socialiste face à Maurice Boscavert et a décidé de briguer l’investiture de son parti en se présentant à la primaire du 10 octobre. Au PS, on estime que deux listes de gauche au premier tour, constitueraient "un vrai danger" et pourraient "faire basculer Taverny à droite".

Seule solution pour éviter la dispersion à gauche : réussir à faire l’union en faisant plier Maurice Boscavert ou rejoindre la liste du maire sortant. Devant la détermination du maire de Taverny à briguer un cinquième mandat, la seconde solution semble apparaître comme le meilleur compromis. Pour débloquer la situation, c’est le patron des socialistes valdoisiens qui s’y colle. Rachid Temal est élu municipal depuis 1995 à Taverny. Adjoint au maire et vice-président de l’agglomération, il est "Boscavero-compatible". Il a donc décidé de se présenter à la primaire avec un objectif : éviter un choc Boscavert-Barentin au premier tour.

Contacté par VOnews, Rachid Temal n’a pas souhaité faire de commentaire sur sa candidature : "le débat de la primaire est interne au parti et n’a pas vocation à être public". Avant de rappeler tout de même qu’il oeuvre pour que "les socialistes soient rassemblés avec toute la gauche à Taverny".

La candidature du chef de file du PS Val d’Oise comporte quelques risques. Le premier : perdre la primaire face à Jean-Pierre Barentin, ce qui mettrait le premier des socialistes du Val d’Oise dans une position délicate à la tête de la fédération du Val d’Oise. Second danger : une candidature dissidente de Jean-Pierre Barentin aux municipales. En cas de victoire de Rachid Temal à la primaire, suivie d’une (possible) alliance avec le maire sortant, le conseiller général de Taverny pourrait être tenté de monter sa propre liste… ce qui ferait désordre dans la ville du patron du PS Val d’Oise.

Enfin, un ticket "Boscavert-Temal" pourrait apparaître comme un mauvais signal envoyé par le Parti socialiste, qui privilégie le renouvellement de génération. Maurice Boscavert est au commande de la ville depuis 1989 et pourrait souffrir d"une certaine "usure du pouvoir".

Dans la dernière ligne droite avant la primaire, la volonté est pour l’instant à l’apaisement, tant du côté du premier fédéral que de Jean-Pierre Barentin qui affirme vouloir "laisser se dérouler ces primaires "sans interférence" et les militants voter librement en fonction des professions de foi des candidats". Fin de ce premier suspens des municipales à gauche à Taverny le 10 octobre prochain, date du vote de la primaire socialiste. Un match que suit la candidate UMP Florence Portelli, qui a déjà commencé sa campagne à grand coup d’affichage sur la ville.