La Commission Nationale du Débat Public (CNDP) a décidé d’organiser un débat public sur le projet EuropaCity. Une décision dont se félicitent les promoteurs mais également les élus écologistes opposés au projet.

La CNDP a tranché, il y aura un débat public sur le dossier EuropaCity. Une annonce dont s’est immédiatement félicité le promoteur du projet : « EuropaCity a souhaité saisir très en amont la CNDP pour définir les meilleures modalités d’association du public à l’élaboration de ce projet structurant du Nouveau Grand Paris, qui proposera, à horizon 2020, un lieu d’activités inédit, alliant culture, loisirs et commerces ». L’ouverture du débat permettra aux habitants de Gonesse et du Grand Roissy de venir faire entendre leur voix. « Nous avons commencé ce dialogue en décembre 2012 et janvier 2013 avec une exposition, accueillie à Gonesse, présentant l’ambition du projet qui a eu plus de 1000 visiteurs. Nous souhaitons poursuivre cette démarche en associant les habitants du territoire à la co-construction d’EuropaCity », précise Christophe Dalstein, directeur du projet EuropaCity.

« Confronter le promoteur aux réalités économiques, environnementales et sociales du terrain »

Les écologistes José Bové, vice-président de la Commission Agriculture du Parlement Européen, Corinne Rufet, vice-présidente Agriculture, Environnement et Energie de la Région Ile-de-France, Alain Amedro, vice-président Aménagement du territoire de la Région Ile-de-France et Mounir Satouri, président des élu/es EELV du Conseil régional d’Ile-de-France, saluent également cette décision. « La Commission a ainsi décidé que l’opportunité même d’EuropaCity devait être examinée », estiment-ils. Et d’ajouter : « Un tel projet, demandant une injection massive de fonds publics – par la création d’une gare dédiée- et avec un tel impact environnemental, ne peut être conduit sans démonstration à la population de son réel intérêt ». Ainsi, le débat doit permettre pour eux « de confronter le promoteur aux réalités économiques, environnementales et sociales du terrain ». Une allusion directe aux prévisions en terme d’emplois et de fréquentation que les écologistes jugent « fantaisistes ». « En effet, l’offre de centres commerciaux et de loisirs sur la zone est déjà pléthorique et les projets surdimensionnés se phagocytent déjà en terme d’emplois et de fréquentation », déclarent-ils.

Un projet qui ne fait ainsi, selon eux, pas l’unanimité auprès de la classe politique. « Les élus écologistes notamment, mais ils ne sont pas les seuls, ont dénoncé ce bonneteau des emplois réalisé par Immochan. Ils dénoncent également régulièrement l’impact environnemental d’EuropaCity de la destruction de terres agricoles réputées parmi les meilleures du territoire ». 

« Un vrai atout pour le développement du territoire » pour Jean-Pierre Blazy

Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse, se félicite de l’organisation d’un débat public : « Le projet Europa City est un vrai atout pour le développement du territoire en termes d’emplois, d’accès à la culture et d’attractivité. Son caractère innovant et sa dimension suscitent un intérêt très fort mais aussi des questions légitimes. Ce débat public doit être l’occasion pour les habitants de s’exprimer et pour le groupe Auchan d’apporter toutes les réponses aux questions posées. »

Il rappelle que la concertation publique sur le dossier de création de la ZAC du Triangle de Gonesse est actuellement en cours. Le projet Europa City constitue l’un des éléments de ce futur quartier dont l’urbanisation est portée la ville de Gonesse et l’EPA Plaine de France. La deuxième réunion de concertation publique aura lieu vendredi 11 octobre prochain à 20h30 salle Jacques Brel.