Conviés à un colloque organisé prochainement par la SNCF, Yannick Boëdec et Patrick Barbe maires de Cormeilles-en-Parisis et d’Herblay ont décidé de décliner l’invitation. Ils entendent ainsi protester contre l’entretien de la ligne J.

Dans un courrier adressé à Guillaume Pepy, président de la SNCF, les deux élus expliquent les raisons de leur colère : « À la question "Quelles sont les attentes des voyageurs ?", nous pensons que vous devriez connaître la réponse : bénéficier de trains aux horaires fiables ! » Une rencontre « inutile » pour les maires qui pointent du doigt une situation toujours compliquées sur la ligne J, « malgré les promesses ». Et de fustiger le coût de l’opération : « Il y a un caractère indécent à cet événement qui, au regard du lieu prestigieux et de l’aspect somptueux de l’organisation (plaquettes, dîner…), a dû coûter un budget phénoménal, et pendant ce temps-là, malgré les nombreuses relances, rien n’a été fait pour permettre aux personnes à mobilité réduite d’emprunter le quai B de la gare de Cormeilles-en-Parisis ».