« J’entends l’inquiétude et l’exaspération des citoyennes et citoyens mais je veux leur dire que les élus de Villiers-le Bel et moi-même sommes déterminés, aux côtés des forces de sécurité de l’Etat, à lutter contre cette violence endémique et brutale qui porte atteinte à notre quotidien », déclare Jean-Louis Marsac, le maire PS de Villiers-le-Bel, après la fusillade de vendredi après-midi.

Vendredi vers 14 heures, trois personnes ont été blessées dont deux grièvement par arme à feux, à proximité du lieu de prière de l’association des français musulmans de Villiers-Le-Bel.

« Présent sur place avec plusieurs élus, le Sous-Préfet et la Police Nationale, quelques minutes après ce grave incident, j’ai pris contact avec les représentants de la communauté religieuse et les riverains pour leur indiquer les dispositions prises par les autorités compétentes dans le suivi de cette affaire et celles destinées à assurer la sécurité des Beauvillésois (e)s, fait savoir Jean-Louis Marsac.  D’une même voix avec les autorités de l’Etat, je tiens à faire savoir aux Beauvillésois (e) s que la mosquée n’était nullement la cible de ces tirs mais qu’il s’agissait très vraisemblablement d’un règlement de comptes dont le premier acte s’était déroulé quelques temps auparavant ».

« A Villiers-le-Bel, comme dans les autres villes françaises touchées par des évènements similaires, nous devons rester unis pour faire face aux réactions d’intolérance et de repli susceptibles de s’exprimer dans ces conditions », conclut le maire de Villiers le Bel dans un communiqué.