Suite à la réunion initiée par Guy Paris et Philippe Houillon, à Vigny le 3 octobre, pendant laquelle un projet de regroupement de toutes les communes du Vexin au sein du même canton a été prôné, Claire Houbert, présidente du groupe d’opposition Alternative Citoyenne à Auvers-sur-Oise, estime que la commune ne doit pas rester en marge de ce projet. « Auvers est un des bastions du Vexin français »

 Alors que le redécoupage des cantons place Auvers-sur-Oise aux côtés de Saint-Ouen-l’Aumône, le projet proposé par le conseiller général Guy Paris n’inclut pourtant pas la commune. L’élue auversoise fait ainsi part de son regret. « Marier de force Auvers-sur-Oise avec Saint-Ouen-l’Aumône, c’est un vrai pied de nez aux auversois qui ont eu à souffrir des comportements des élus de cette ville depuis plus de 30 ans. » Et d’estimer qu’ « Auvers est un des bastions du Vexin français et son sort ne saurait être séparé de son territoire d’élection ».