Le MoDem 95 organisait mardi un conseil départemental réunissant ses adhérents et sympathisants. L’occasion pour sa porte parole, Nathalie Elimas, de revenir sur la stratégie des démocrates en vue des municipales. « Nous voulons bâtir des majorités d’exigence et non pas d’appartenance », explique-t-elle.

Le MoDem en ordre de bataille pour les municipales. Présent sur des listes dans plusieurs communes, le parti se réunissait mardi pour parler des élections mais également du rapprochement des centres. Premier constat pour Nathalie Elimas, « l’échec du bipartisme ». La porte-parole du MoDem, qui sera en lice aux municipales à Margency, juge que « la réponse n’est pas dans l’émiettement du pouvoir » et prône « l’audace et l’innovation ».

Deux valeurs qui font que les démocrates n’ont pas hésité à s’allier à des listes de droite mais aussi de gauche, comme à Cergy. Avec cette ligne directrice, les démocrates souhaitent « bâtir des majorités d’exigence et non pas d’appartenance » pour répondre aux attentes citoyennes en matière de chômage, logement, transport, éducation ou encore sécurité. « Devant ces difficultés lourdes, nombreux sont ceux qui désespèrent, ne croyant être entendu que par le vote de protestation. Les extrêmes en tirent parti sans que chacun ignore qu’il n’y a de ces côtés que ruine et désolation », précise Nathalie Elimas.