Au lendemain de l’annonce des chiffres du chôame et de la baisse tant attendue du nombre de demandeurs d’emplois (-0,6% en catégorie A) dans l’Hexagone, plusieurs élus de gauche du Val d’Oise se réjouissent.

 Parmi eux, le député Dominique Lefebvre salue « la bataille menée depuis 18 mois pour l’inversion de la courbe du chômage ». Une bonne nouvelle qui, va selon lui dans le sens des baisses successives de la courbe du chômage chez les jeunes depuis six mois. « Ces diminutions valident le cap des politiques menées par le Gouvernement et l’ensemble des députés socialistes en faveur de la jeunesse et des populations les plus durement touchées par l’absence de travail », se félicite l’élu, qui croit à une inversion durable de la courbe de l’emploi.

« Une excellente nouvelle » pour les progressistes

De son côté, le Mouvement Unitaire Progressiste (MUP), initié par le sénateur Robert Hue, « constate avec satisfaction la baisse du chômage enregistrée au mois d’octobre ». Les progressistes, qui voient « une excellente nouvelle », estiment cependant qu’il ne faut pas « perdre de vue l’objectif qui est aussi une exigence pour relancer la croissance : inscrire la baisse du chômage dans un recul durable marqué par la reconstruction d’emplois dans le secteur marchand ».

Pascal-Eric Lalmy (PRG) : « La politique économique du gouvernement commence à produire ses effets »

Une baisse du chômage qui a également fait réagir président de la fédération du Val d’Oise du Parti Radical de Gauche, Pascal-Eric Lalmy. « La politique économique du gouvernement commence à produire ses effets, les entreprises doivent s’emparer des dispositifs mis en place pour les aider et se mobiliser pour accélérer la reprise et faire reculer durablement le chômage », juge l’élu d’Osny. Et de éliciter les efforts du gouvernement : « Les Radicaux de gauche du Val d’Oise saluent le volontarisme du Chef de l’Etat qui a fait du combat pour l’emploi sa priorité absolue depuis qu’il est élu ».

Des « propos déconnectés de la réalité » pour Jean-Michel Ruiz (PCF)

En réaction aux propos des élus, Jean-Michel Ruiz, secrétaire départemental du PCF, fait part de sa désapprobation : « Comment les responsables valdoisiens du PS, du MUP ou du PRG peuvent-ils annoncer sérieusement que nous nous trouvons face à une inversion de la courbe du chômage ? » Le patron des communistes du Val d’Oise estime ainsi que « ces propos, déconnectés de la réalité, heurtent le quotidien de millions de personnes, de familles, qui subissent les ravages causés par la politique d’austérité menée par le gouvernement ». Et de rappeler le nombre de demandeurs inscrits au Pôle Emploi : « Nous sommes toujours à un niveau record de 3.270.000 chômeurs pour ceux qui le sont tout le temps. Et quand on ajoute ceux qui sont dans des chômages partiels, les chiffres augmentent de 40000 personnes et on atteint quasiment les 5 millions ! »

Pour Jean-Michel Ruiz, il n’est ainsi pas encore temps de parler d’ « inversion de la courbe du chômage ». S’il juge que les « contrats aidés permettent à des jeunes, pendant un temps limité, de se sortir du chômage et de la précarité », le communiste prône « une politique de développement d’emploi pérenne ».