La semaine dernière l’Observatoire de la Laïcité du Val-d’Oise a adressé sa charte de la laïcité aux présidents des principales fédérations politiques du Val d’Oise, à l’exception de celui du FN. Une « mise à l’écart » dénoncée par Alexandre Simonnot, le patron frontiste dans le département.

 « N’ayant pas été destinataire de ce document je constate que le Front National, troisième force politique du Val-d’Oise, est scandaleusement mis à l’écart de cette consultation sur la Laïcité ». Alexandre Simonnot, qui a appris qu’une charte de la laïcité a été adressée aux présidents des fédérations UMP, PS, EELV, PCF, PRG, UDI, MRC, et MUP du Val-d’Oise [voir article] ne cache pas sa colère. « Nous aurions pourtant beaucoup à dire sur ce sujet puisque le Front National a toujours été le seul à défendre clairement la laïcité et à dénoncer les violations de celle-ci », s’insurge-t-il.

« Une structure bidon, partisane, anti-démocratique »

Alexandre Simonnot ne mâche pas ses mots quand il s’agit d’évoquer l’observatoire : « Par son comportement inadmissible, l’Observatoire de la Laïcité du Val d’Oise prouve bien qu’il est une structure bidon, partisane, anti-démocratique, au service de tous les communautarismes. Le Front National du Val-d’Oise, malgré le boycott dont il est la victime, continuera à défendre la Laïcité tout en rappelant les racines et traditions profondément chrétiennes de la France ».

Même réaction outrée chez Donatien Véret, responsable du FNJ95 pour qui dénonce « le sectarisme anti-démocratique de l’Observatoire de la laïcité du Val d’Oise ». Et d’ajouter : « Le Front national du Val d’Oise constate avec déception que l’Observatoire de la laïcité du Val d’Oise oublie (sciemment ?) de lui adresser sa charte, transmise à tous les autres partis ainsi qu’aux candidats sans étiquette. Cet observatoire reconnaît pourtant que des dérives émanent tant des élus que des communautés ».