Les groupe des élus EELV du Conseil régional d’Ile-de-France a annoncé avoir trouvé un accord avec le Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF) concernant le gel des tarifs des transports en 2014 pour les zones 1 à 5.

Un amendement a été déposé au STIF, afin de permettre d’éviter la hausse de 3 points des prix des transports, engendrée par le passage de 7% à 10% du taux de TVA. Une bonne nouvelle qui se limitera cependant à certains usagers. « Les titulaires d’un Passe Navigo couvrant les zones 1 à 5, qui payent plus chers des transports très dégradés, ne subiront pas l’augmentation due à la hausse de la TVA », précise le groupe écologistes de la Région Ile-de-France. Des utilisateurs qui doivent débourser 113,20 euros pour recharger leur passe Navigo tous les mois.

L’amendement concerné doit être examiné ce mercredi, lors du conseil d’administration du STIF consacré au budget 2014. Coût annoncé de la mesure, « environ 10 millions d’euros », qui seront financés par un recours légèrement supérieur à l’emprunt dans l’investissement, selon Pierre Serne, vice-président EELV du Syndicat des transports d’Île-de-France.

« Le minimum minimorum pour l’UMP »

Une annonce qui a fait réagir Stéphanie Von Euw, conseillère régionale UMP d’Ile-de-France. « S’il s’agit d’une bonne nouvelle en soit, cette décision est bien le minimum minimorum pour les habitants de grande banlieue comme on dit, qui subissent tous les jours la double peine : un abonnement très cher (113,20 € mensuel) et un service plus que dégradé », juge-t-elle. L’élue rappelle ainsi que les usagers subissent les problèmes liés au vieillissement du matériel. « A l’échelle de la région, six lignes sur huit ne remplissent pas leurs objectifs et 60% des branches enregistrent une baisse de régularité en 2013 ». En de conclure : « Enfin, ne pas augmenter les tarifs en 2014, c’est bien le moins quand on sait que depuis 2010, ils ont augmenté sur la seule zone 5 de 36 € par an. Une nouvelle hausse en 2014 aurait était une pure et simple provocation ».