Depuis lundi 9 décembre, l’Ile-de-France, et tout particulièrement le Val d’Oise, connaissent un épisode d’alerte à la pollution de l’air, due aux particules PM10 (particules au diamètre inférieur à 10 microns).

 Le niveau d’alerte est atteint lorsque le taux de particules dépasse les 80 microgrammes/m3 d’air. Bien que ces pics de pollution soient fréquents en hiver, par temps froid, sec et peu venteux, Fabrice Joly, Ingénieur à AirParif décrit « une situation exceptionnelle de par son ampleur et sa durée. Nous n’avons pas connu ça depuis décembre 2007 ».

En Ile-de-France, ce sont les départements du Nord, la Seine-Saint-Denis et le Val d’Oise qui sont les plus touchés. Hier à Cergy, on mesurait 97 microgrammes/m3, alors qu’à Paris ce taux était de seulement 75 μg/m3. Ce paradoxe serait imputable au vent provenant de Sud, Sud-Est, qui déplacerait l’air pollué vers le Nord, Nord-Ouest.

Une légère amélioration est attendue à partir de samedi grâce à de petites perturbations dans la nuit de vendredi. Cependant le retour à la normale (<50μg/m3) n’est pas encore prévu.

http://www.dailymotion.com/embed/video/x18dge3