En janvier prochain, la mairie d’Auvers-sur-Oise publiera un nouveau numéro de « Bilan et Projet », sans tribune « libre » de l’opposition. Une « karcherisation en règle des droits de la minorité » pour Claire Houbert, une « tradition » selon le maire PS, qui précise qu’il s’effacera totalement du document.

Claire Houbert, candidate aux élections municipales d’Auvers-sur-Oise en mars prochain, ne décolère pas après avoir été informée qu’aucun espace d’expression ne sera prévu pour l’opposition dans le prochain numéro de « Bilan et Projet », édité par la mairie. « On aurait pu penser que, à l’amorce de la campagne des élections municipales, Jean-Pierre Béquet lâcherait un peu de lest en ce qui concerne sa pratique de la démocratie locale. Bien au contraire, c’est à un durcissement digne des dictatures que nous assistons. » Celle-ci a alerté la préfecture et espère désormais pouvoir publier un texte. « Pas de tribune libre dans une publication dont chaque page célèbre les actions de la municipalité sortante, c’est une karcherisation en règle des droits de la minorité et des auversois que nous représentons », juge-t-elle.

De son côté, le maire socialiste de la commune, Jean-Pierre Béquet, justifie cette décision : « C’est une tradition ». Il avait ainsi été de même avant le scrutin de 2008 dans la commune. L’élu précise ainsi que le document ne comportera « ni édito, ni photo et signature du maire, ni tribune de la majorité ».