L’Etat a annoncé le relèvement du plafond des amendes aéroportuaires, ainsi que la prolongation en 2014 de l’aide à 100% pour les travaux d’insonorisation des riverains du Plan de Gêne Sonore (PGS). Des annonces dont se réjouit Jean-Pierre Blazy, député maire de Gonesse.

 S’il relève « certaines avancées », l’élu estime cependant qu’il y a encore beaucoup à faire « pour concilier durablement l’économie du transport aérien et l’exigence environnementale ». Le relèvement du plafond des amendes aéroportuaires, qui sera effectif au 1er janvier 2014, était une volonté du député. Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2013 un amendement proposé par Jean-Pierre Blazy, en concertation avec l’ACNUSA, avait été adopté. « Il vise à porter le montant maximum des amendes administratives de 20000 à 40000 euros spécifiquement en cas de manquement aux restrictions des vols de nuit ou d’usage de certaines catégories d’avions », précise-t-il. Objectif, dissuader les compagnies.

Les travaux remboursés entièrement jusqu’au 31 décembre 2014

C’était l’une des inquiétudes de l’Advocnar [voir notre article], le remboursement à 100% des travaux d’insonorisation pour les riverains, qui devait prendre fin le 31 décembre 2013, a été prolongé jusqu’au  31 décembre 2014. Un dispositif accessibles aux habitants des logements situés dans les Plans de Gêne Sonore. « Il était essentiel que le gouvernement décide la prolongation de cette aide car un retour à l’ancien système avec un remboursement partiel des frais engagés par les riverains aurait été très mal ressenti », estime Jean-Pierre Blazy, qui rappelle que la révision du PGS de Paris-CDG, effective au travers d’un arrêté inter-préfectoral pris au plus tard le 31 décembre 2013, « va conduire à un élargissement de son périmètre et du nombre d’ayant-droits (+19957 pour Paris-CDG) ». Les nouveaux concernés pourront donc en bénéficier.