Zazou et son Trio reprennent les plus belles mélodies de comédies musicales réarrangées par son trio de Jazz. De Fred Astaire à Marylin Monroe en passant par Julie Andrews, c’est tout naturellement qu’elle mêle danse, chant, théâtre et claquettes.

Avec Zazou au chant, Stephen Binet au piano, Corentin Rio à la contrebasse, Timothé Robert à la batterie. La compagnie est basée dans le 95 et plus précisément à Soisy sous Montmorency.


La presse en parle :

« Voyage musical en compagnie d’une hôtesse des plus jazzy. Son nom de scène est Zazou Jazz. Mais plutôt que ce pseudonyme, le public retiendra sa présence sur scène, son charisme et surtout sa voix, et le joli moment d’émotion et de partage qu’elle a partagé » Le Populaire – Christelle Roberge

« Zazou est chanteuse. On ne sait si ce surnom a précédé son goût pour la comédie musicale, style années 1940. A partir de quoi elle a imaginé un tour de chant jazzy pour donner un air à elle aux airs connus des autres. Gagnera-t-elle à être connue elle-même ?»Télérama – Michel Contat

« Cap sur Broadway, avec la chanteuse Zazou, dans quelques grands standards de la comédie musicale américaine, accompagnée par le trio du pianiste Ludovic de Preissac.» La Terrasse – Jean-Luc Caradec

« C’est un véritable hommage que Zazou rendra à Broadway » Presse Océan

« Jazz on Broadway », concert de jazz qui se joue à l’Étage au 77 boulevard Faubourg du Temple à Paris, le 28 janvier.

Zazou – Chant
A la danse et au Piano depuis l’âge de 3 ans, c’est à 18 ans que Zazou entre dans une école de Comédie Musicale et s’initie au théâtre, aux claquettes et au chant. Après avoir obtenu son Diplôme d’État de Professeur de Danse, elle décroche le rôle de « Blanche Neige » pour la Compagnie Colette Roumanoff. Elle s’envole ensuite pour New York où elle interprète le rôle de Première Danseuse dans « The King and I ». Revenue en France, forte de ces nouvelles influences, elle travaille beaucoup dans le milieu du Cabaret, obtient le poste d’assistante Chorégraphe dans le film « The Artist » avec Jean Dujardin, chante au Paradis Latin en tant que Meneuse et décide de s’inscrire à la Bill Evans Académie et de se perfectionner dans le Jazz au coté de Sara Lazarus. De fil en aiguille, de voyages en rencontres, elle a monté son « Jazz on Broadway » un magnifique coup de chapeau à la Comédie Musicale. Elle décide de donner une nouvelle dimension aux mélodies les plus belles, aux airs les plus célèbres de la Comédie Musicale, qu’elle revisite par son sens du swing et la chaleur de sa voix.

Ludovic de Preissac – Piano
Issu d’une famille de musiciens, sa mère Catherine de Preissac, harpiste classique professionnelle, l’initie au solfège et lui fait apprendre le piano, son père Philippe, clarinettiste de jazz traditionnel amateur lui fait découvrir le jazz. Il étudie le piano à Issy-les-Moulineaux 1981, où il est récompensé par le premier prix de piano. Il se produit dans les clubs de jazz et pianos-bars parisiens. Il devient pianiste de l’Orient-Express et voyage à travers toute l’Europe. Il est sollicité par les musiciens de jazz classique comme René Franc, Maxime Saury, Stéphane Guérault. En 1986, il constitue son premier trio, où il est compositeur arrangeur. A la fin des années 1980, il transforme son trio en quintet en ajoutant une trompette et un saxophone. Il est aussi l’accompagnateur (sideman) de Jean-Loup Longnon, Turk Mauro, Sylvain Beuf, Marc Thomas et le chanteur Jammie Davis… Il s’est produit dans différents festivals dont celui de Jazz de Marciac. Ludovic de Preissac joue aux côtés de Zazou depuis 2010.

Jean-Pierre Rebillard – Contrebasse
Musicien depuis 1985, Jean-Pierre Rebillard a fait vibrer les cordes de son instrument au sein d’orchestres de jazz tels que Carl Schlosser 4 tet, Paris-Barcelona-Swing-Conection, Mégaswing, Les Gigolos. Il a également œuvré comme « sideman» auprès de Clark Terry, Benny Bailey, Frank Wess, Wild Bill Davis et a fait quelques incursions dans la variété avec Guy Marchand, Georges Chelon, Michel Leeb. Il a donné ses tons graves à quelques spectacles mêlant musique, danse et comédie: Le plus bel âge de la vie au Théâtre de l’Unité, « Souingue » de Laurent Pelly, « Vos yeux n’en croiront pas leurs oreilles ! » des Gigolos. Il fait actuellement partie de l’orchestre de Claude Tissendier : « Countissimo » (avec Michèle Hendricks et Marc Thomas). Il accompagne la chanteuse Déborah Tanguy dans le spectacle « Rire en fugue » de Jacques Haurogné.

Patrick Filleul – Batterie
Né à Tours en 1968, Patrick Filleul apprend la batterie en autodidacte, et ne suit les cours de Thierry Lange-Bertault à L’Ecole de Jazz de Tours qu’après plusieurs années de jeu en solo. Il joue dans différentes formations de Jazz, telles que Brass A Quatre, et de Rock, notamment avec Night Beats, X Ray Pop et Unknown Pleasures, lui permettant d’acquérir un jeu riche et varié qu’il mettra au service de nombreux artistes au cours de nombreux festivals, concerts et enregistrements. C’est au sein du Quintet de Ronald BAKER, auquel il se joint en 1994, qu’il parcourt les routes de France, Belgique, Italie, Québec et Luxembourg, accumulant les participations aux festivals les plus réputés (Montreux, Montréal, Marciac, Django Reinhardt, Jazz en Touraine, etc …). Il ne délaisse néanmoins pas les projets en parallèle, et travaille avec Zazou sur le spectacle musical « Jazz on Broadway » depuis 2010.

En Anglais et en français
Durée: 1h15
Tout public

Programme :
1 – Cheek to Cheek : Top Hat (1935) / Mus : Irving Berlin
2 – If I were a rich man : Violon sur le toit (1964) Mus : Jerry Bock
3 – Steam heat : The Pyjama game (1954) Mus : Richard Adler et Jerry Ross
4 – Feeds the birds : Mary Poppins (1964) Mus : Richard M. Sherman
5 – Dance Ten looks Three : Chorus Line (1975) Mus : Marvin Hamlisch
6 – Why don’t you do right : Easter Parade (1948) /Mus Joe Mc Coy
7 – Big Time : Linda Eder (1948) /Mus Frank Wildhorn
8 – Diamonds are a girl’s best friend : Les hommes préferent les blondes (1949)
/ Jule Styne.
9 – My favorite things : La melodie du bonheur (1965) / Mus : Richard Rodgers
10 – Night and Day : Gay divorce (1932) / Cole porter
11 – Funny Honey : Chicago (1975)/ Mus : John Kander Ch : Bob Fosse
12 – Steepin out with my baby : Easter Parade (1948) / Irving Berlin
13 – I wanna be like you : Le livre de la jungle (1967) Mus : George Bruns &
Frères Sherman
14 – Mon histoire : Les misérables (1980) Mus : Claude-Michel Schönberg

Informations pratiques :

A l’Etage à 20 h,
77 boulevard Faubourg du Temple
75010 Paris
Tarifs : 10 €