La tête de liste d’Auvers Demain, Claire Houbert, annonce qu’elle s’engagera en cas d’élection à respecter les 9 points préconisés par la charte « Anticor ». La candidate rencontrera président de l’association le 28 janvier.

Proposée aux candidats aux élections municipales de mars prochain, la charte anti corruption « Anticor » oblige les signataires à faire preuve de transparence dans leur gestion communale en cas de victoire. Parmi leurs obligations, publier les indemnités des élus , pratiquer la transparence des comptes publics, donner des responsabilités aux opposants, appliquer le non cumul des mandats et se limiter à un seul renouvèlement ou encore créer une commission indépendante de contrôle de la gestion publique. Des engagements contraignants qui n’effraient pas Claire Houbert, qui souhaite les aplliquer en cas de victoire. « Nous en avons étudié tous les aspects avec nos colistiers, et tout spécialement notre équipe finances », précise-t-elle. « C’est en conscience que nous nous engagerons, si nous sommes élus en mars par les auversois, pour une politique publique qui refuse tous les passe-droits et les conflits d’intérêts et qui place l’éthique et l’équité comme valeur cardinale de son fonctionnement ».

Le Président d’Anticor, Jean-Pierre Guis se rendra à Auvers-sur-Oise le mardi 28 janvier à 17h afin de recevoir l’engagement de la liste Auvers Demain.