Le maire PS de Cergy, Jean-Paul Jeandon, a réagi à des propos tenus par le secrétaire départemental du Front national, Alexandre Simonnot, dans les colonnes du Parisien. Il avait assimilé Cergy à « l’exemple même du communautarisme. » « Nous sommes riches de nos diversités » rétorque Jean-Paul Jeandon.

 Les propos d’Alexandre Simonnot sur Cergy, dans les colonnes du Parisien du 21 janvier ont fait bondir le maire PS de la ville, Jean-Paul Jeandon. Le secrétaire départemental du Front national assimilait Cergy « à l’exemple même du communautarisme », ajoutant que « ce n’est plus une ville française. » 

Il n’en fallait pas plus pour déclencher une réaction du maire de la ville. « En affirmant cela, le Front national cherche à opposer les cergyssois les uns aux autres en stigmatisant certains et en désignant des boucs émissaires, estime l’édile. Il méprise les 90 % de cergyssois et des cergyssoises tous porteurs d’une carte d’identité française et qui sauront, nous n’en doutons pas une seconde, user du droit de vote que leur confère leur statut de citoyen français. »

Jean-Paul Jeandon préfère mettre en avant la diversité de la ville valdoisienne : « A Cergy, et contrairement au Front national, nous affirmons que nous sommes riches de nos diversités, fiers d’être une ville ouverte, et qui accueille ses populations avec le souci constant de l’adhésion commune au pacte républicain, garant indispensable au bien-vivre ensemble »