S’ils ont admis les efforts déployés pour améliorer l’offre de reprise de la société Mory Ducros par le groupe Arcole Industries [voir article], Jean-Pierre Blazy, maire PS sortant de Gonesse et Karim Ouchikh, candidat de la liste « Gonesse Bleu Marine » aux municipales de mars 2014, se désolent de voir la fermeture du site basé sur la commune.

 Pour Jean-Pierre Blazy, « beaucoup a été fait pour sauver les emplois, il faut maintenant réussir le reclassement des salariés qui seront licenciés ». Le maire de Gonesse « salue le travail engagé par le gouvernement qui a permis d’améliorer l’offre de reprise de l’actionnaire principal, de trouver des solutions de reclassement et de proposer un accompagnement financier pour les salariés licenciés ». Il appelle donc à tout faire pour que la nouvelle offre de reprise d’Arcole Industries soit validée par le tribunal de commerce à l’issue de l’audience qui se tiendra le 31 janvier. Seul bémol, l’élu « déplore que la fermeture de l’agence de Gonesse qui était l’une des plus déficitaires du groupe n’ait pas pu être évitée ».

Arcole « améliore marginalement son offre, aux dépens de Gonesse », pour Karim Ouchikh

De son côté, le candidat de la liste « Gonesse Bleu Marine », Karim Ouchikh, ne se satisfait pas de la nouvelle proposition, qui provoquera de nombreuses pertes d’emplois. « 3000 salariés resteront sur le carreau, sans compter les nombreuses pertes d’emplois prévisibles parmi les sous-traitants », s’insurge-t-il. Karim Ouchikh juge ainsi que l’actionnaire « améliore marginalement son offre, aux dépens de Gonesse ». Selon lui, le plan sera « frappé du sceau de l’insécurité juridique car il méconnaît la propension idéologique des autorités de Bruxelles à contester les aides financières apportées par les Etats à leurs entreprises en difficultés au nom du respect du dogme néo-libéral de la concurrence libre et non faussée ». Ainsi, l’Europe pourrait retoquer l’idée du « prêt de 17,5 millions d’euros qu’Arnaud Montebourg s’est engagé à mettre sur la table pour soutenir le projet d’Arcole », assure-t-il.