Fier de son bilan, celui qui est à la tête de la ville depuis 16 ans a décidé d’entrer en lice, à l’âge de 74 ans, pour un quatrième mandat. Une campagne qu’il entame avec une équipe renouvelée. 

 Faute d’avoir pu trouver un successeur, le maire UMP se lance à nouveau dans la bataille des municipales. « J’avais pensé à deux  prétendants à ma succession, Jean Bevalet et Alain Joubert, mais pour des raisons professionnelles ils ont refusé ». A la tête de la ville depuis 16 ans, le candidat est déterminé et veut repartir pour encore six ans. 

Pour gagner, Jean-Claude Noyer n’hésite pas à mettre en avant « les bons résultats » des mandats précédents et la satisfaction des habitants de Deuil-La-Barre. D’après un sondage réalisé sur la ville, le maire affirme que 72% des Deuillois sont satisfait de l’action de la municipalité. Il met notamment en avant le projet de rénovation urbaine de la Galathée, « une grande satisfaction » pour le maire sortant, et les travaux du commissariat qui ont commencé par une opération de désamientage. 

Pas question, assure Jean-Claude Noyer, de se reposer sur ses lauriers. A l’occasion d’une conférence de presse, il a évoqué le maintien des impôts locaux aux mêmes taux que l’an dernier. S’il est élu, il veut également « continuer la rénovation de la Galathée », « réaliser les travaux du passage à niveau » et « implanter plus d’entreprises sur la ville ». Une épicerie sociale et solidaire est également au programme. « Cela permettra aux personnes dans le besoin d’acheter des produits de première nécessité à bas prix », se réjouit le maire.  

Lâché par la plupart de ses adjoints, partie avec la candidate UDI Muriel Scolan, le maire repart avec une équipe renouvelée et une liste d’ores et déjà complète. Il n’a pas hésité à égratigner son ancienne adjointe. Jean-Claude Noyer estime « avoir été trahi par une partie de son ancienne équipe ». « Muriel Scolan a des qualités, mais pas pour être maire », déclare le maire.

Les municipales ne seront pas de tout repos à Deuil-La-Barre. Jean-Claude Noyer devra composer avec quatre listes concurrentes pour espérer se maintenir à la tête de la ville. Il est appuyé par l’UMP, Debout La République et le Parti Chrétien Démocrate.

http://www.dailymotion.com/embed/video/x1ahnts