Arcole Industries a déposé dans la nuit de mardi à mercredi son offre de reprise de Mory Ducros. Le principal actionnaire l’a légèrement améliorée. Il propose de maintenir deux agences supplémentaires avec 60 emplois.

 Après avoir laissé sous-entendre qu’il pourrait retirer son offre de reprise de Mory Ducros, Arcole Industries a finalement déposé une offre dans la nuit de mardi à mercredi, avant minuit, délai fixé par la procédure. Un dépôt qui a fait suite à une réunion à Bercy entre Arcole Industries, les syndicats, et le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.

Le principal actionnaire a légèrement amélioré sa proposition. Elle prévoit désormais de maintenir deux agences, celle de Bourges (Cher) et de Saint-Quentin (Aisne) avec une soixantaine d’emplois. Au total, le groupe propose de reprendre 48 agences sur 85, d’en ouvrir deux, à Goussainville ainsi qu’à Mitry-Mory (Seine-et-Marne) et de garder 2210 salariés sur 5000, au lieu des 2150 dans la dernière présentation. En revanche, pas d’amélioration sur les indemnités de licenciement supra-légales. Arcole Industries a maintenu sa proposition de 7 000 euros par salarié licencié.

« L’offre déposée hier a permis d’éviter la liquidation. La situation reste fragile car l’offre est toujours soumise aux clauses suspensives dont celle de la non-mobilisation des salariés », déclare Fabian Tosolini, le secrétaire national CFDT Transports.

La situation est d’autant plus fragile que selon la CDFT, 18 agences du transporteur sont encore perturbées ce mercredi par des grèves. C’est le cas du site de Gonesse où est implanté le siège du groupe

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}

qui fait partie de ceux qu’Arcole prévoit de fermer. Les salariés sont mobilisés depuis lundi pour réclamer davantage d’indemnités. « 7000 euros, c’est une broutille ! On n’est pas des mendiants. On continue pour avoir nos indemnités. Une fois qu’on sera satisfait on se retira ! », lance Djamel Meniche, délégué du personnel sur le site de Gonesse. Les salariés demandent à ce que leurs indemnités

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}

de départ soient triplées.

L’offre doit être examinée vendredi par le tribunal de commerce de Pontoise. En attendant, un nouveau comité d’entreprise doit se tenir jeudi, une semaine après la première réunion.

Jean-Pierre Blazy « déplore le double jeu du directeur général de Mory Ducros »

Réagissant à l’annonce de la fermeture du site Mory Ducros de Gonesse, le maire PS de la commune, Jean-Pierre Blazy, « déplore le double jeu du directeur général de Mory Ducros », qu’il avait rencontré. Le site de Gonesse doit fermer ses portes et voir son activité redéployée ailleurs. Inadmissible pour Jean-Pierre Blazy qui estime que « la fermeture de Gonesse paraît comme une manœuvre de la direction pour se séparer en priorité des anciens salariés de Ducros Express dont les niveaux de salaires sont supérieurs à ceux des anciens de chez Mory ». Alors qu’une agence doit voir le jour à Goussainville et que le siège pourrait être transféré à Villepinte, le maire assure que « la direction a préparé ces nouvelles implantations bien avant l’annonce de la fermeture du site de Gonesse sans jamais solliciter la ville pour rechercher de nouvelles implantations ».

Enfin, Jean-Pierre Blazy « exige que les salariés soient entendus et respectés par le versement d’indemnités supra légales à la hauteur ». Selon lui, « le groupe Caravelle auquel appartient Arcole Industrie, actionnaire principal de Mory Ducros, a les capacités financières pour cela ».

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-language:EN-US;}