Pendaison de crémaillère chez Magali et Frédo, qui ont invité tous leurs amis. Parmi eux, un jeune couple en crise et dont la présence sera dévastatrice : Antoine et Natacha. Également invités, Chloé, l’ex d’Antoine et son mari, Maxence, malheureusement bloqué au lit pour cause de lumbago. L’originalité de la pièce étant de rentrer dans l’intimité de chacun… par leur chambre à coucher…

En effet, la troisième chambre est occupée par les parents d’Antoine qui se soucient un brin du devenir de leur fiston.

Le propos dramaturgique est excellent : chacun sait que tout se raconte dans une chambre, y compris celle où on dépose les manteaux.

Écrite par Alan Ayckbourn, auteur anglais de renom ayant commis la pièce « L’amour est enfant de salaud », qui a reçu le Molière du meilleur spectacle de divertissement, et le film d’Alain Resnais « Smoking/No smoking », la pièce fonctionne à merveille.

L’énergie et l’inventivité de Jean-Luc Moreau, servies par une pléiade de comédiens diablement efficaces, font le reste : du vrai théâtre de divertissement, où il est question d’amour avant toute chose !

« 3 lits pour 8 » théâtre de divertissement, le 14 février à 21 h
image © PixelPro/Serge Carrié
Espace Saint-Exupéry – Théâtre Jean Cocteau

Théâtre
17 euros et 23 euros

Une comédie d’Alan Ayckbourn
Adaptation : Victor Lanoux
Mise en scène : Jean-Luc Moreau
Assistante à la mise en scène : Anne Poirier-Busson
Avec : Bernard Alane, Jean-Christophe Barc, Annick Blancheteau, Juliette Meyniac, Marie Montoya, Pierre-Olivier Mornas, Mathilde Penin, Dimitri Rataud
Décors : Caroline Mexme
Lumières : Jacques Rouveyrollis
Costumes : Mathilde Penin
Musique : Sylvain Meyniac