C’est uniquement la deuxième en Ile-de-France, et la première hors de Paris : une communauté hospitalière de territoire a été créée dans le Nord Val d’Oise. Ce groupement d’établissements hospitaliers doit permettre une meilleure prise en charge des patients sur ce bassin de vie, qui comprend 320 000 valdoisiens.

 C’est une démarche unique dans le Val d’Oise, et même hors de Paris. Plusieurs établissements hospitaliers se sont regroupés dans le Nord Val d’Oise pour former la première communauté hospitalière de territoire (CHT). Cet outil de coopération, proposé par la loi "Hôpital, patients, santé et territoires (HPST)" du 21 juillet 2009, va permettre à ces établissements de coopérer sur la base d’un projet médical commun.

Ils sont au nombre de quatre pour le moment : le centre hospitalier de Carnelle, à Saint-Martin-du-Tertre, le centre hospitalier intercommunal des Portes de l’Oise à Beaumont-sur-Oise, le centre hospitalier René Dubos à Pontoise et le groupement hospitalier intercommunal du Vexin, avec ses trois sites d’Aincourt, de Magny-en-Vexin et Marines.

Cette communauté hospitalière de territoire repose sur 9 axes principaux, qui vont permettre de définir la stratégie médicale :

  1. L’optimisation des parcours patients et l’organisation des filières
  2. Le développement des alternatives à l’hospitalisation
  3. Une réflexion sur l’accès aux spécialités et à l’offre de consultations spécialisées
  4. La définition d’un service d’urgence de territoire
  5. Le développement et l’amélioration de la prise en charge de la cancérologie
  6. La consolidation et l’optimisation de l’imagerie
  7. Le développement et la coordination de la prise en charge en santé mentale et des addictions
  8. La réalisation du laboratoire de biologie médicale de territoire
  9. Le développement d’une périnatalité de territoire

La CHT a été installée ce vendredi à l’hôpital René Dubos de Pontoise, qui sera l’établissement siègee. Claude Evin, directeur de l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France (ARS) était présent. Il est revenu sur les enjeux de cette mutualisation :


Les syndicats restent toutefois prudent concernant ce nouvel outil. C’est le cas de l’UNSA. L’organisation syndicale regrette le manque de dialogue avec les partenaires sociaux autour de cette CHT, et craint des compressions de personnels et des fermetures de service :


La communauté hospitalière de territoire Nord Val d’Oise représente un enjeu important en terme de bassin de vie. Elle regroupe 5 462 professionnels de santé, plus de 6 000 naissances par an, 122 000 passages aux urgences annuels, 2 467 lits et places sanitaires et médico-sociaux et 22 salles de bloc opératoire. Le tout, pour 320 000 habitants sur un territoire de 833 km².

http://www.dailymotion.com/embed/video/x1b8t2o