J’annonce le retrait de notre liste «l’Energie des Deuillois pour une ville meilleure» d’une part pour empêcher que Deuil-La-Barre ne bascule à Gauche, et d’autre part, pour rendre la situation moins confuse face au foisonnement des listes”. Deux listes restent en piste à droite : celle du maire sortant, l’UMP Jean-Claude Noyer, et sa 2e adjointe soutenue par l’UDI. 
 
 En me portant candidat et tête liste pour ces élections, j’ai souhaité apporter une inflexion indispensable au redressement de notre ville, explique Josué Mrejen. Le diagnostic et les analyses consensuelles publiées sur notre site ont eu pour effet de provoquer une prise de conscience des changements profonds dont notre ville a besoin.”
 
Le Modem, venu apporter son soutien au candidat lors d’une réunion publique, avait préconisé un rassemblement avec la liste UDI portée par Muriel Scolan. Josué Mrejen tire aujourd’hui à boulet rouge sur la candidate : “Lorsque Madame Scolan prend l’engagement de baisser les impôts tout en indiquant que les subventions de l’état vont baisser, démontre l’incapacité d’un candidat à maîtriser une matière essentielle de gestion de la ville : Les Finances. Cet engagement est grave, irresponsable et trompeur. Pour ces raisons évidentes, je ne soutiens pas la liste de Muriel Scolan”, écrit l’ex candidat dans un communiqué où il ne précise pas sa position concernant le maire sortant qu’il a également fortement critiqué, notamment sur les finances. 
 
Polémique sur la baisse des impôts proposée par Muriel Scolan
 
 Montrée du doigt, Muriel Scolan dit ne pas vouloir répondre à ces critiques. Elle défend sa proposition de “baisser les impôts sur cinq ans”. Comment ? “Il faut envisager une restructuration au niveau des services, travailler à une gestion plus moderne qui permette de réaliser des économies. A ce jour, nous n’avons jamais cherché des subventions au niveau européen. S’il y a des appels à projets et que Deuil-la-Barre n’y répond pas, c’est une autre ville qui en profite”, argumente la candidate.
 
 
Le maire sortant estime que cette “position n’est ni prudente ni crédible”. Sur son blog de campagne, Jean-Claude Noyer  explique que “Deuil La Barre est une commune dont les ressources publiques sont modestes et qui vit modestement”.
 
 Et d’interroger : “Dans ces conditions pour réduire les impôts, faut-il réduire le nombre de fonctionnaires, puisque les frais de personnel représentent 60 % de nos dépenses de fonctionnement ? C’est impossible pour l’essentiel des effectifs en raison du statut de la fonction publique ; et dans beaucoup de secteurs, comme la police municipale, la petite enfance, la propreté, la voirie , leur nombre est déjà insuffisant pour faire face à nos besoins”.
 
Muriel Scolan n’envisage pas de suppressions de postes, elle met en avant "une gestion plus moderne". Elle abordera le sujet lors d’une réunion publique le 18 mars prochain et elle annonce que des personnalités de l’équipe Mrejen la rejoignent. “Trois personnes de sa liste souhaitent travailler avec nous, des spécialistes en finances”, précise Muriel Scolan, signifiant ainsi que ces derniers la rejoignent sur l’idée qu’une autre gestion des finances est possible. Et la candidate d’expliquer que cette baisse des impôts doit permettre de répondre “aux difficultés que rencontrent certains deuillois depuis ces deux dernières années, c’est aussi pour cette raison que nous allons mettre en place une épicerie solidaire.