Le maire UMP de Saint-Leu-la-Forêt, compte bien garder son siège. Sébastien Meurant brigue un second mandat et mise sur "la bonne gestion financière" de la ville pour se faire réélire.

 En 2008, l’UMP Sébastien Meurant avait fait basculer Saint-Leu à droite après 31 ans de gestion par la gauche. Une élection au forceps, gagnée dans une triangulaire.

Après 6 années passées à la tête de la ville, le maire sortant veut encore se donner du temps pour réaliser ses projets. "Lorsque l’on monte un dossier de financement avec la Région, elle met 3 ans avant de nous répondre, explique Sébastien Meurant, notre mandat de 6 ans est bien court pour voir aboutir le moindre projet". Mais avant de lancer ses projets, Sébastien Meurant a dû "désendetter Saint-Leu". "La ville était au bord de la faillite. En 6 ans, nous avons ramené la dette de 18 millions d’euros à 14,6 millions" précise le maire.

La "bonne gestion" de la ville et son "expertise financière", voilà ce que souhaite mettre en avant Sébastien Meurant. "A mon arrivée, il y avait 8 millions d’euros d’emprunts toxiques à Saint-Leu. Un premier emprunt est repassé à taux fixe avec des intérêts divisés par 4. Pour le second, nous avons attaqué la banque Dexia en justice et  nous attendons une réponse pour le mois d’avril".

Sécurité et parking souterrain

Côté programme, le maire de Saint-Leu espère pouvoir "enfin faire baisser les impôts" et s’engage à continuer de faire des économies. Sébastien Meurant souhaite notamment regrouper les services techniques de la ville, actuellement dispersés sur 9 sites, dans un lieu unique. Le maire UMP veut également installer une vingtaine de caméras de vidéosurveillance supplémentaires et  créer une brigade canine au sein de la police intercommunale.

L’un des projets phares de Sébastien Meurant pour sa seconde mandature concerne le centre-ville de Saint-Leu. Le maire veut augmenter la capacité de stationnement en créant un parking souterrain, dont les travaux pourraient débuter fin 2014. En terme d’équipement, Sébastien Meurant projette enfin la construction d’un nouveau gymnase.

"Sur l’urbanisme, nous avons mis des contraintes"

L’opposition municipale ? Le maire la juge "pas crédible". Pour Sébastien Meurant, la liste menée par le socialiste Eric Dubertrand ne serait qu’un "assemblage de toutes les listes de gauche depuis 20 ans". Une opposition qui aurait "brillé par son absence au Conseil municipal". "Monsieur Dubertrand n’a pas assisté à une seule commission sociale en 6 ans !" dénonce le maire. Concernant les critiques de l’opposition sur les projets de l’échangeur A115 ou la construction de 600 logements Bouygues, Sébastien Meurant est plus virulent : "aux dernières nouvelles l’échangeur n’est toujours pas là et sur les logements, j’ai l’impression que monsieur Dubertrand n’a jamais entendu parlé de la loi Duflot ! Mais je rassure tout le monde, nous avons mis dans le Plan Locale d’Urbanisme des contraintes et des limites pour qu’on ne puisse pas faire n’importe quoi".

Le Front national en trouble-fête

Il y a 6 ans, Sébastien Meurant avait été élu au second tour dans une triangulaire face au socialiste Eric Dubertrand et à la "sans étiquette" Monique Baquin. En 2014, le scénario sera très différent, puisque Monique Baquin a décidé de se rallier à Eric Dubertrand et que le Front national pourrait venir semer le trouble avec une liste menée par Christian Malacain. Absent du scrutin en 2008, le Front national pourrait se retrouver au second tour et provoquer une nouvelle triangulaire. Une présence qui pourrait affaiblir la droite Saint-Loupienne. 

Voir le reportage de VOtv :

http://www.dailymotion.com/embed/video/x1cksbd