Accusant le maire UMP sortant de Pontoise, Philippe Houillon, de diffuser des « contre-vérités » sur son programme, Corrine Brami, candidate PS aux municipales, dévoile ses réflexions en terme de sécurité, logement ou encore finances.

La socialiste estime que « la vidéosurveillance est un outil dont il est utile d’envisager l’installation en compléments d’autres dispositifs d’intervention et de prévention ». Elle prône ainsi une réflexion plus globale sur les missions de la police municipale en articulation avec l’action des services nationaux chargés de la sécurité et de la justice. Sur le dossier du quartier Bossut, Corrine Brami assure qu’elle ne souhaite pas laisser « l’agglomération de Cergy-Pontoise piloter seule ce dossier ». Elle promet également de « désigner un élu en charge du logement et de créer un service municipal logement-habitat » en cas de victoire. Enfin, la candidate revendique une gestion des finances publiques différente de celle du maire sortant : « J’affirme que mes priorités sont différentes des siennes et qu’il est possible de mettre l’humain au cœur de l’action municipale à travers l’éducation et la jeunesse, le logement et les politiques de solidarité ».