Après avoir fait annuler une délibération du conseil municipal en janvier, la candidate UMP Florence Portelli s’est vue brièvement refuser, ce lundi, la délivrance en mairie de son attestation électorale pour déposer sa liste.

 Campagne à couteaux tirés à Taverny… sur fond de bataille juridique. Fin janvier, l’UMP Florence Portelli dégaine la première en portant devant le tribunal administratif une décision du conseil municipal de Taverny sur la nouvelle composition de l’équipe Boscavert. Au conseil municipal du 13 décembre, Rachid Temal, prenait la place de Jean-Pierre Barentin, en tant que 1er adjoint et 5 adjoints perdaient leurs délégations. Le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise suspend alors la délibération et demande au maire de la faire revoter, le tout assorti du versement de la somme de 1.000 euros. Une manoeuvre qualifiée de "politicienne" dans l’équipe du maire sortant, Maurice Boscavert.

Mauvaise adresse ?

En cherchant des arguments juridiques pour déstabiliser l’équipe Boscavert, Florence Portelli a visiblement trouvé du répondant. Alors qu’elle dépose la semaine dernière son attestation sur les listes électorales de Taverny pour pouvoir faire valider sa liste en préfecture, la candidate UMP se voit refuser la délivrance du document. Motif avancé par la mairie : "la candidate a indiqué une adresse qui n’est plus la sienne". Florence Portelli a en effet déménagé, changeant de quartier sur Taverny. De quoi irriter la droite qui accuse le maire sortant, Maurice Boscavert, de retarder volontairement la délivrance du document à sa rivale.

"Un procédé qui n’honore pas l’équipe actuelle"

Premier à réagir, le patron de l’UMP 95, Axel Poniatowski. Le député maire de L’Isle-Adam dénonce une "obstruction démocratique". "Il semblerait que les socialistes aient si peu confiance en eux qu’ils n’aient trouvé que ce moyen pour éviter le combat à la loyal que constitue l’élection municipale, dont ils risquent de sortir grands perdants". L’UDI-95 condamne pour sa part "ce procédé qui n’honore pas l’équipe dirigeante actuelle, en cette année 2014 qui voit des femmes et des hommes se battre et mourir pour plus de démocratie à 2000 kilomètres de la France", déclare son président, Michel Montaldo. 

"Nouveau coup d’éclat de Florence Portelli"

A gauche, on semble s’amuser de la situation dans laquelle se retrouve  Florence Portelli. "La candidate UMP tendance Fillon n’est pas au-dessus des lois !", réplique Rachid Temal, candidat sur la liste Boscavert et secrétaire fédéral du PS 95. "Elle demande au Maire de Taverny de signer une attestation indiquant une adresse qui n’est plus la sienne. Et ce alors que l’attestation engage son signataire. Elle aurait dû venir en mairie, avant le 31 décembre 2013, indiquer sa nouvelle adresse", tacle le socialiste. De quoi accuser la candidate de vouloir simplement faire "un coup d’éclat pour essayer de se relancer".

Lundi 24 février, la candidate a décidé de manifester devant la mairie de Taverny accompagnée des élus de droite du Parisis. Et après une courte visite dans les services admnistratifs de la ville, l’affaire s’est visiblement vité réglée, Florence Portelli est ressortie quelques minutes après avec la précieuse attestation… en bonne et due forme (voir vidéo).

http://www.dailymotion.com/embed/video/x1da8g3