Après bien des rebondissements, le dossier devait être déposé vendredi à l’administration du travail. Prochaine étape : la mise en œuvre les mesures de licenciements telles que prévues.

Après la décision du Tribunal de commerce de Pontoise, les négociations se sont poursuivies, souvent houleuses. Ce vendredi matin, l’administrateur judiciaire du transporteur Mory Ducros est finalement parvenu à un accord avec le repreneur Arcole. Un accord qui doit permettre de sauver un peu plus de 2000 emplois sur 5000.

« Le Comité d’entreprise a rendu un avis et cet avis maintenant est soumis à la Direccte qui rendra sa décision lundi. C’est un pas en avant important qui a été franchi car si la Direccte valide ce qui a été présenté au CE on va pouvoir mettre en œuvre le plan social », explique Philippe Blériot, l’administrateur judiciaire.

"Il était temps que ça se termine" réagit de son côté le secrétaire du CE Denis Jean-Baptiste (dissident CFDT). Nous avons rendu un avis qui permet de sortir de la situation de blocage et de sauver plus de 2.000 emplois et plus d’un millier de sous-traitants".

Le feu vert de la Direccte est nécessaire pour mettre en œuvre le projet de reprise. « Le plus important est que l’avis ait été rendu, c’était le but de cette réunion. Maintenant le C.E., a souligné quelques points qui n’étaient pas satisfaisants. Est-ce que la Direccte va s’en servir ou pas ? », s’interroge une source proche du dossier.