Patrick Couffin, co-secrétaire du Parti de Gauche à Taverny, dénonce la "politique de la terre brûlée" pratiquée par le maire Maurice Boscavert. Une stratégie "non pas pour gagner, mais pour perdre".

 "Se faire détester serait-elle la nouvelle stratégie du maire sortant ?" se demande ironiquement Patrick Couffin, co-secrétaire du Parti de Gauche. Dans un communiqué à charge intitulé "suicide politique à Taverny", le conseiller municipal se lance dans un décryptage de la "stratégie politicienne" du maire divers gauche, Maurice Boscavert. Candidat à sa propre succession, le maire s’est allié avec le premier secrétaire du Parti socialiste, Rachid Temal. Un "mariage de raison", qui a fait éclater la majorité avec le départ de cinq adjoints, dont le premier adjoint, Jean-Pierre Barentin et le communiste Bruno Devoize, qui finit par se présenter en solo sous l’étiquette Front de Gauche.

"Un simulacre de primaire"

Candidat sur la liste de Bruno Devoize, Patrick Couffin revient tout d’abord sur le divorce entre Jean-Pierre Barentin et Maurice Boscavert. "Le maire a fini par détester son second de toujours, à la suite de divergences, celui-ci s’était interposé en faveur du personnel communal parfois malmené", explique Patrick Couffin. "Pour se débarrasser de son premier adjoint, le maire a choisi l’assistance de l’ambitieux, qui a l’outrecuidance d’oser le pire pour satisfaire son égo". Le co-secrétaire du Parti de Gauche dénonce ensuite les "maladresses" du premier fédéral socialiste, "en organisant au sein de son appareil un simulacre de primaire".

"Autodestruction annoncée de fin de règne"

Mais ce qui étonne le plus Patrick Couffin, c’est la "politique de la terre brûlée" de Maurice Boscavert, "qui part en campagne pour la dernière fois non pas pour gagner mais pour perdre (…) conscient que le plébiscite ne sera pas au rendez-vous". Une stratégie de fuite en avant qui explique, selon le Parti de Gauche, "les bourdes de plus en plus incompréhensibles du maire et de son dauphin, comme une certaine tolérance non dissimulée et soudaine envers l’extrême droite ou le blocage administratif avec des prétextes fallacieux de la tête de liste UMP" (voir notre article). "L’autodestruction annoncée de fin de règne entrainera dans
les affres et l’errance le dauphin trop ambitieux
" conclut Patrick Couffin.

Stratégie offensive du Parti de Gauche

A un peu plus de trois semaines du premier tour des municipales, le Parti de Gauche a donc choisi une stratégie résolumment offensive, dans une campagne déjà très musclée entre la candidate UMP Florence Portelli et le maire Maurice Boscavert. Une sortie qui s’explique par l’enjeu important que représente les municipales pour le Front de Gauche. C’est en effet la première fois qu’il y aura deux listes de gauche au premier tour à Taverny. Une bonne occasion pour se compter. Quant au second tour, Patrick Couffin, pour le Parti de Gauche, estime qu’il ne fera pas d’alliance avec la liste de Maurice Boscavert.