A quelques semaines des élections municipales, qui se dérouleront au mois de mars prochain, le réseau Combo 95 interpelle les candidats sur la place des musiques actuelles dans leur commune. Une campagne baptisée : « En 2014, votons + de musique dans nos villes ! » vient d’être lancée.

 Si les programmes des candidats aux élections municipales font la part belle aux questions économiques, à l’urbanisme ou encore à la sécurité, il est en revanche plus rare de trouver des projets clairs en terme de culture. Ainsi, le Combo 95 vient de lancer une initiative originale : la campagne « En 2014, votons + de musique dans nos villes ! ». L’objectif affiché est d’interpeller les prétendants, en réclamant une meilleure prise en compte des musiques actuelles dans les politiques municipales. « Le phénomène se confirme année après année : les musiques dites actuelles (rock, musiques du monde, jazz, rap, electro, chanson…) prennent une place toujours plus importante dans la vie des français », précise l’association, en charge de la promotion des musiques actuelles dans le Val d’Oise.

Le réseau, qui regroupe des salles de concert, studios de répétition ou encore écoles de musiques, demande aux villes et intercommunalités de poursuivre leurs efforts « pour soutenir les  équipements et démarches de proximité, indispensables au développement de la vie musicale ». Pour ce faire, il a adressé un courrier et un manifeste aux candidats aux élections municipales, leur demandant la place accordée aux musiques actuelles dans leur  programme et la manière dont ils souhaitent développer ces pratiques. Une opération régionale menée en commun avec d’autres acteurs franciliens.

Le public est également associé à la campagne puisuqe les amateurs de musique peuvent pour soutenir l’initiative via une page Facebook dédiée, en votant symboliquement sur Internet et en laissant un message sur le site créé pour l’occasion.