Philippe Houillon dévoile son projet aux Pontoisiens. Le maire sortant UMP de Pontoise veut axer son prochain mandat autour de quatre thématiques : la sécurité, l’identité, la solidarité et l’attractivité. Avec un slogan : « Un projet, une équipe, une méthode. »

 Philippe Houillon sollicite un troisième mandat consécutif à Pontoise. Le député UMP, maire sortant de la ville, a révélé son programme pour les six prochaines années. S’il est élu, Philippe Houillon veut mener une action autour de quatre thèmes forts, qu’il s’engage à mener à bien. « Je ne peux pas dire du vent puis me faire élire sur de fausses promesses » explique l’édile.

Premier de ses axes : la sécurité, avec la création d’un poste d’adjoint au maire en charge de la sécurité, la mise en place de la vidéo-protection, ou encore l’augmentation des effectifs de police municipale et la création d’une brigade de nuit. « Il existe des tas d’actions pour la sécurité, justifie Philippe Houillon. La vidéo-protection est un outil parmi d’autres. »

L’élu veut également « préserver l’identité de la ville. » « Il y a une certaine reconnaissance de cette identité au sein de Pontoise, il faut la préserver » explique-t-il. Il propose ainsi de mettre en lumière les berges de l’Oise, renforcer les liaisons piétonnes entre les quartiers ou encore développer la ferme pédagogique.

Autre axe : la solidarité. « Nous créerons un adjoint dédié à l’attention aux familles, qui sera chargé d’écouter leurs préoccupations, annonce Philippe Houillon. Nous allons notamment accueillir de nouveaux Pontoisiens dans le quartier Bossut, il faudra avoir une attention particulière pour eux.» Le député du Vexin s’engage également à créer une brigade d’intervention sociale, « qui s’occupera des SDF, des marchands de sommeil qui sévissent dans la ville, et de la grande précarité. »

Pour terminer, Philippe Houillon est revenu sur l’attractivité de la ville, qui passe par la création d’un parking de centre-ville de 350 places. « Il sera probablement bâti sous les jardins de la Ville » avance-t-il. Autre grand engagement : la création d’un dispositif pour racheter les murs des commerces vides. « On peut mieux faire sur ce point, explique-t-il. L’un des principaux problèmes consiste en la petite taille des locaux vides. En préemptant plusieurs commerces, on pourrait les joindre pour augmenter la surface. » Philippe Houillon s’engage également à créer une nouvelle crèche dans le quartier Bossut, et poursuivre la création de nouveaux relais d’assistantes maternelles durant le prochain mandat.