Parti en explorateur de sa propre histoire, nourri de peintures orientalistes, des dentelles de pierre de l’architecture islamique, Hervé Koubi trace son propre chemin, fait d’enchevêtrement, de tissage complexe. Pour lui, la dentelle est avant tout une manière de créer le jour, le jour dans un tissu, le jour dans la matière… le jour dans son histoire… Un bouleversement du temps et une histoire de liens.

En 2009, Hervé Koubi organisait une audition à Alger pour le début d’un travail qui aboutit aujourd’hui à la création de « Ce que le jour doit à la nuit ». Douze danseurs algériens et burkinabé, la plupart venus de la danse de rue et du Hip-Hop, ont fourni l’énergie nécessaire à ce projet, réalisé déjà dans une première étape, la conférence dansée : El Din…

« Ce que le jour doit à la nuit »
vendredi 21 mars à 20h30 au centre culturel

Danse contemporaine  – Tout public dès 11 ans

Renseignements et réservations au 01 34 18 65 10 et sur le Site de la Ville
Tarifs : Découverte : 11,10€ – De 11 à 17 ans : 6€ – Étudiants et demandeurs d’emploi : 7,60€ – Bénéficiaires RSA Socle : 1€