Présente sur la liste FN menée par Jean-Michel Dubois lors des municipales à Enghien-les-Bains, une colistière inscrite en 32e position sur 33 est décédée fin février, quelques jours après le dépôt de la liste en préfecture, le 18 février. N’apprenant son décès que trop tardivement, le candidat affirme n’avoir pas pu changer la composition de sa liste.

Les électeurs d’Enghien-les-Bains découvriront dimanche dans leur bureau de vote quatre listes. Parmi elles, un document comportera le nom d’une colistière décédée à l’âge de 96 ans, inscrite sur la liste de Jean-Michel Dubois, secrétaire national du FN à l’outre-mer. Apprenant cette mort trop tardivement, ce dernier explique n’avoir pas pu modifier la composition de son rassemblement.

« Je n’ai malheureusement appris le décès de Madame Jacob qu’à mon retour, le 11 mars, d’un voyage politique de soutien à nos candidats dans les départements de l’océan Indien », précise le candidat, qui assure que sa colistière était « une excellente amie de famille ». Un soutien de longue date également, puisqu’elle était déjà présente aux côtés de la tête de liste depuis 1995, lors des précédentes élections municipales.

« Melle Jacob m’a fait part de sa grande envie d’être sur ma liste »

Jean-Michel Dubois rejette par ailleurs les accusations de Sophie Maley, candidate (divers gauche) à Enghien-les-Bains.

« Madame Jacob n’étant pas sous tutelle ni sous curatelle, n’étant pas non plus en maison de retraite médicalisée et surtout ayant toute sa tête et insistant pour faire partie de ma liste, je ne vois pas au nom de quoi je lui aurais refusé cette joie, ce grand plaisir et voir même ce grand bonheur », tacle le frontiste. Et d’ajouter : « Le 25 octobre 2013, à son domicile, Madame Jacob, m’a rempli et signé de sa propre plume la déclaration de candidature (cerfa) sur notre liste "Enghien Bleu Marine" et ce en pleine possession de ses moyens et en toute connaissance de cause ». Un document que la candidate aurait de nouveau signé en 2014.